Les brochures hebdomadaires, éléments clés du marketing de détail

Les prospectus hebdomadaires sont des facteurs clés dans les décisions d'achat des détaillants – Comment l'automatisation des processus d'impression peut vous faire économiser sur votre budget marketing

Les grands détaillants sont au milieu d’une transition difficile. Dans le sillage de la COVID, de l’inflation et de la crise de la chaîne d’approvisionnement, les marques doivent trouver des moyens innovants pour réussir. Par conséquent, la demande de créativité n’a jamais été aussi forte. À cet égard, la brochure hebdomadaire reste l’outil de prédilection de nombreux grands détaillants.

Selon les données d’enquête de Vericast, les brochures hebdomadaires restent un outil efficace pour attirer les clients. Les brochures hebdomadaires sont un important moteur de vente : 66 % des consommateurs étudient les réductions et les offres spéciales dans une brochure avant de faire leurs achats. L’étude montre également que 87 % des acheteurs lisent les brochures pendant le même temps ou plus longtemps que l’année précédente.

L’une des raisons de la popularité continue des brochures et des dépliants est leur facilité de lecture. Selon Vericast, les documents imprimés, y compris les brochures envoyées par courrier, demandent 21 % d’effort cognitif en moins pour être lus que leurs équivalents numériques. La question est donc la suivante : pourquoi les brochures commerciales ne sont-elles pas davantage mises en avant par les créatifs en marketing ?

Une mauvaise réputation non méritée

Il existe plusieurs raisons pour lesquelles les brochures peuvent être marginalisées dans le monde complexe du marketing multicanal de détail. D’une part, les brochures et les dépliants absorbent une part importante du budget marketing d’un détaillant. Une partie de cette situation est due à des facteurs moins contrôlables, tels que le coût du papier et de l’affranchissement, tandis que d’autres facteurs, tels que la main-d’œuvre impliquée dans la production, les versions régionales et la distribution, ne sont qu’en apparence incontrôlables. (La réduction des budgets marketing a conduit certains détaillants à réduire leurs programmes de brochures, mais cela a souvent eu des conséquences négatives, telles que la perte de millions de dollars de ventes. Selon Vericast, réduire le budget de prospection des épiceries de seulement 5 % peut entraîner une baisse des résultats en raison des ventes perdues qui ne peuvent être récupérées par d’autres moyens.

Une autre raison de la mauvaise réputation imméritée de la brochure est la prétendue “uniformité” de son format. Chaque brochure contient un mélange de nombreux produits phares, d’offres spéciales, de coupons de réduction et d’offres à durée limitée. Une combinaison aussi complexe exige beaucoup de travail (mais comme il faut faire tenir un nombre fixe d’informations sur un nombre fixe de pages – et sous la pression des délais – la conception est souvent reléguée au second plan). Le résultat est très fonctionnel, comme le montre l’impact durable des brochures, mais il est difficile de produire un design qui sorte du lot.

Comment faire une entrée remarquée

Il s’avère qu’il existe un moyen de réduire le coût de ce précieux support marketing et d’ouvrir de nouvelles possibilités de conception créative : l’automatisation. Avec la bonne stratégie d’automatisation, un spécialiste du marketing créatif peut réaliser des économies et rendre ce canal important pour la promotion de la marque du détaillant plus mémorable. C’est la version design du “meilleur des deux mondes”.

L’automatisation commence par l’élimination des tâches répétitives liées aux données, qui sont le lot de toutes les entreprises modernes. Les détaillants traitent souvent des données provenant de sources de données fragmentées, telles que des systèmes de gestion des informations sur les produits (PIM), des systèmes de gestion des actifs numériques (DAM), des systèmes de tarification et d’inventaire, des systèmes de gestion de la relation client (CRM) et d’autres systèmes propriétaires. L’effort nécessaire pour créer une campagne de prospection peut être coûteux. Si l’on ajoute à cela la nécessité de créer des versions régionales distinctes d’un prospect, l’automatisation peut simplifier radicalement le processus.

Heureusement, Comosoft LAGO peut le faire. En reliant toutes ces sources de données dans un flux de travail unique, le processus d’automatisation de la production marketing de LAGO surmonte ces défis et facilite à la fois l’échelle et la vitesse, sans compromettre la qualité ou la diversité des versions.

L’automatisation permet également une bonne conception. Lorsque la complexité de la sélection et de la gestion du volume de données sur les produits est réduite, les concepteurs peuvent se concentrer sur ce qu’ils font le mieux : la conception.

Une fois de plus, Comosoft LAGO répond à ce besoin, permettant aux responsables marketing et à leurs équipes de faire une excellente impression. Le flux de travail LAGO relie plusieurs sources de données (spécifiées par la direction du marketing de l’entreprise) au pilier de la conception d’imprimés modernes : Adobe InDesign. Ainsi, les brochures et les dépliants riches en données peuvent bénéficier de toute l’énergie créative de concepteurs expérimentés, même lors de la production de plusieurs versions régionales ou démographiques.

Le multivers du marketing

Bien entendu, la brochure n’est qu’un élément parmi un nombre croissant de canaux de marketing qui se disputent l’attention des clients. Des études ont montré qu’une campagne coordonnée avec un mélange cohérent de messages et d’attrait visuel est bien plus efficace que n’importe quel élément pris isolément. Ainsi, lorsque l’information peut être transférée sans effort d’un support à l’autre, cela crée un effet d’entraînement marketing qui peut se traduire par des économies nettes.

Ce splash est également un avantage de LAGO. Lorsqu’une brochure est préparée pour l’impression, y compris les versions multiples, les données et les images promotionnelles peuvent être automatiquement exportées vers des applications web ou mobiles, ce qui permet d’orchestrer facilement une campagne multicanal contemporaine. Au lieu de s’efforcer d’exécuter une fois une campagne aussi complexe, les équipes de marketing et de création peuvent confortablement le faire chaque semaine.

Dans l’environnement concurrentiel féroce d’aujourd’hui, le contenu, les actifs, les canaux et les campagnes d’un détaillant augmentent de façon exponentielle, alors même que les ressources et les budgets stagnent ou diminuent. Par conséquent, la nécessité d’avoir un impact important n’a jamais été aussi grande. Mais avec LAGO, un directeur marketing ou créatif intelligent peut y parvenir.


Réussir la gestion de contenu omnicanal avec LAGO

Réussir la gestion de contenu omnicanal avec LAGO

Comment convaincre un client d’acheter un produit après avoir abandonné son panier d’achat ? Il faut atteindre le client de manière optimale à chaque étape de son quotidien – le message publicitaire de sa propre entreprise doit être présent de manière aussi positive et cohérente que possible pour le client. L’omnicanal est le lien logique entre les canaux de communication, de sorte qu’il n’y ait pas d’interruption du flux d’informations pour le client tout au long du parcours client. Du point de vue de l’entreprise, on réagit ainsi à d’éventuels abandons d’achat de la part des clients – comme on ne peut pas (encore) prévoir exactement la raison d’un éventuel abandon d’achat, on réagit sur un autre canal de communication afin de conserver le client, voire de le réactiver.

Comment réussir la mise en œuvre de la gestion omnicanale ?
LAGO est un logiciel standard éprouvé depuis plus de 25 ans, qui répond à toutes vos exigences en matière de système centralisé de production de supports publicitaires. Ainsi, une implémentation sans faille, ciblée et sûre est possible. Les campagnes multicanales peuvent être facilement planifiées, ce qui permet à LAGO de pratiquer un véritable marketing omnicanal. Concevez vos mesures omnicanales de manière plus rapide, plus sûre et plus flexible et réduisez ainsi considérablement les coûts. Grâce à une gestion centralisée et neutre des contenus, il n’est plus nécessaire de multiplier les efforts, les sources d’erreur sont éliminées et le délai de commercialisation est considérablement réduit. Les modifications d’articles et de prix en temps réel permettent d’agir de manière flexible sur tous les canaux, ce qui permet à vos collaborateurs de se concentrer à nouveau sur leurs tâches principales.

Mais le marketing omnicanal ne fonctionne parfaitement que si votre contenu est déjà préparé et organisé pour vos différents canaux de marketing – LAGO peut vous y aider. Sur la base des données neutres, vous pouvez organiser vos projets de marketing pour l’impression, le commerce électronique, le mobile, le commerce social et le point de vente, les relier entre eux et les sortir vers les canaux appropriés. Avec LAGO, vous recevez le bon logiciel pour gérer vos données de produits et créer ainsi une base optimale pour un marketing omnicanal uniforme sur les différents marchés du commerce moderne.

Vous disposez d’un outil éprouvé et orienté vers l’avenir, avec lequel vous pouvez également desservir ultérieurement d’autres canaux tels que le commerce mobile ou les plateformes de commerce social : Omnichannel !

Communication individuelle dans le marketing omnicanal avec LAGO DIM

Le module supplémentaire DIM – “Direct Individual Marketing” – de LAGO vous permet d’orienter vos mesures de marketing encore plus spécifiquement vers vos clients. Après que LAGO a déjà couvert le “One-to-Many” ou le “One-to-Few” depuis plus de 25 ans grâce à son modèle de variantes unique, LAGO DIM vous permet de jouer le “One-to-One” aussi bien dans le domaine numérique que dans le canal imprimé.

Avec LAGO DIM, vous pouvez produire des pages d’impression personnalisées et individualisées. Différents niveaux d’individualisation sont à votre disposition. Cela va des simples salutations personnelles, y compris les références aux pages de renvoi des boutiques individuelles, jusqu’aux produits et prix individuels par client ou groupe de clients.

Il en va de même pour la diffusion sur les canaux en ligne : des lettres d’information personnalisées et des campagnes d’e-mailing individuelles peuvent être générées à partir de LAGO avec peu d’effort grâce au nouveau module DIM. Les liens transcanaux des produits imprimés vers les canaux numériques (print-to-web) génèrent une interaction idéale des deux canaux grâce à la reconnaissance d’image ou aux codes QR.

Ainsi, les actions marketing peuvent désormais être ciblées encore plus précisément sur les destinataires. Réagir à la mutation en cours dans le secteur de la presse et des médias, où il est important de se démarquer du flot de publicités par un contenu pertinent.

Utilisez l’effet positif des approches publicitaires personnalisées et individualisées sur vos ventes !

Avec LAGO DIM, tout est possible

  • Création de pages d’impression personnalisées et individualisées à partir de modèles ou de produits individuels librement conçus
  • Utilisation des documents LAGO déjà conçus comme base pour le passage du “One-to-Many” ou du “One-to-Few” au “One-to-One” en fusionnant les pages existantes avec des offres personnalisées et individualisées
  • Liens transcanaux entre l’impression et les canaux numériques basés sur la reconnaissance d’image ou les codes QR
  • Éditeur de modèles pour le contenu HTML
  • Génération d’e-mails et de pages de renvoi personnalisés et individualisés sur la base des données produit de LAGO PIM

Comosot LAGO DIM Modul

Qu’est-ce que l’abandon de panier ?

Lorsqu’un produit est placé dans le panier numérique par un client potentiel, mais que l’achat n’est pas finalisé par la transaction, on parle d’abandon de panier dans le e-commerce. Le pourcentage d’abandons de panier par rapport à l’ensemble des transactions d’une boutique est un KPI important dans le commerce électronique, car il peut indiquer une expérience utilisateur non optimale lors du processus d’achat. La recherche d’une cause possible d’abandon de panier est très difficile et implique généralement un suivi coûteux. Mais pour transformer l’abandon de panier en une transaction réussie, il existe diverses possibilités de marketing omni-canal. Une procédure courante dans le commerce électronique est par exemple l’e-mail de remarketing, qui est envoyé automatiquement à l’abandon de panier et qui contient souvent un code de réduction attractif sur la valeur du panier.


Test

Catalogues imprimés : pourquoi ils sont irremplaçables pour les détaillants dans leur marketing mix

Catalogues imprimés : pourquoi ils sont irremplaçables pour les détaillants dans leur marketing mix

Au cours des deux dernières décennies, le marketing s’est principalement concentré sur le monde numérique plutôt que sur l’imprimé physique, mais cela ne signifie pas que le marketing imprimé est obsolète. En fait, les catalogues sont essentiels au marketing, et des études indiquent qu’ils sont plus efficaces que de nombreuses autres formes de publicité.

Aujourd’hui plus que jamais, les catalogues sont efficaces grâce aux innovations technologiques qui permettent aux entreprises de cibler les clients en fonction de leurs intérêts et de leurs habitudes d’achat. Voici quelques-unes des raisons pour lesquelles vous devriez commencer à mettre en œuvre ou à renforcer votre marketing par catalogue existant.

Pourquoi l’imprimé est souvent plus efficace que le numérique

Chaque jour, le public est submergé par un marketing constant. Les gens voient des publicités sur leurs navigateurs web, leurs courriels, leurs applications téléphoniques et leurs télévisions, et avec cette exposition constante au marketing numérique, les gens sont prompts à rejeter les publicités sans y prêter beaucoup d’attention.

Ce qui différencie les catalogues des publicités numériques, c’est qu’ils ne peuvent être ignorés de la même manière. En revanche, un catalogue peut rester dans le foyer d’un consommateur pendant des mois, créant ainsi une plus grande notoriété de votre marque. Ainsi, même s’ils font l’effort conscient de jeter le catalogue, vous avez déjà renforcé vos produits et votre marque plusieurs fois avant que cela ne se produise, et stimulé de futurs achats.

La science des catalogues

Les catalogues sont plus efficaces pour avoir un impact psychologique que les publicités numériques. Lorsqu’un consommateur feuillette un catalogue, il est plus susceptible de s’imaginer posséder un produit, ce qui augmente la probabilité qu’il fasse un achat.

Les neurosciences corroborent également le fait que les publicités physiques sont souvent plus efficaces que les publicités numériques. Selon une étude menée par le bureau de l’inspection générale des services postaux américains et l’université de Temple, les publicités physiques stimulent une zone du cerveau, ce qui amène les acheteurs potentiels à réfléchir à la valeur du produit et à se demander s’ils le veulent.

Les catalogues stimulent également plus de sens que les publicités numériques. Par exemple, les publicités numériques touchent les consommateurs à un niveau auditif et visuel, alors que les catalogues peuvent être vus, ressentis et peuvent même avoir une subtile odeur d’imprimé. Selon USPS et Summit Research, ces différents sens créent davantage d’associations émotionnelles, ce qui augmente la probabilité qu’une personne fasse un achat.

En outre, USPS et Summit Research ont indiqué que les gens sont plus susceptibles d’associer des émotions positives aux catalogues car ils les feuillettent fréquemment pour se divertir et se détendre. Les catalogues réduisent même l’anxiété liée à la réception d’une facture par la poste.

Si le courrier physique s’est avéré très efficace dans de nombreux groupes démographiques, il est particulièrement efficace pour attirer les milléniaux. La même étude menée par USPS et Summit Research indique que les milléniaux accordent plus d’importance au courrier physique que les autres groupes démographiques et sont plus susceptibles de passer du temps à lire leur courrier, y compris les catalogues. Les Millennials sont une cible démographique clé, il est donc essentiel de les engager par le biais de catalogues.

Les catalogues fonctionnent encore mieux à l’ère du digital

L’une des raisons les plus courantes pour lesquelles les entreprises n’utilisent pas de catalogues est le coût de l’impression et de l’envoi de la publicité. Toutefois, l’ère numérique a permis aux entreprises de réduire les coûts liés à l’envoi de catalogues. Avant l’arrivée d’Internet, les entreprises avaient l’habitude d’envoyer des catalogues sans avoir de client cible précis en tête, ce qui était particulièrement coûteux en raison du grand nombre d’impressions et des frais d’envoi associés.

À l’ère du numérique, les entreprises peuvent envoyer des catalogues ciblés aux clients les plus susceptibles d’acheter leurs produits. Les bases de données en ligne contiennent des informations uniques sur les consommateurs, notamment leurs intérêts et leurs habitudes de consommation. Cela permet aux entreprises de déterminer qui est le plus susceptible d’acheter leurs produits et de les cibler spécifiquement. En outre, les coûts sont réduits en évitant d’envoyer des catalogues à des personnes qui sont moins susceptibles d’effectuer un achat.

Vous pouvez même utiliser les achats passés des clients pour déterminer comment les démarcher à l’avenir. Par exemple, si votre entreprise vend de nombreux produits différents et que certains n’achètent que des vêtements, vous pouvez envoyer des catalogues de vêtements à ce groupe spécifique. Un marketing personnalisé grâce aux données des clients augmente considérablement la probabilité qu’une personne achète vos produits.

Utilisation des catalogues dans une approche marketing multicanal

Lorsque votre entreprise utilise des catalogues en conjonction avec d’autres canaux de marketing, vous pouvez augmenter les taux de conversion en atteignant les clients potentiels sur différents supports. Par exemple, les clients qui reçoivent un catalogue peuvent visiter votre site web et acheter en ligne. Vous pouvez également suivre le retour sur investissement de votre catalogue avec les dates d’expédition, les codes clients et les codes sources.

L’utilisation de catalogues dans votre stratégie de marketing multicanal est un moyen très efficace d’atteindre de nouveaux clients et d’engager les clients existants.


Pourquoi la valeur des brochures

Pourquoi la valeur des brochures et comment votre chaîne de détail peut simplifier votre processus de production

Les détaillants continuent de s’appuyer sur les brochures imprimées et digitales pour distribuer leur budget publicitaire, car elles restent l’un des moyens les plus précieux et les plus fiables d’atteindre les consommateurs.

Pourquoi les brochures sont-elles si précieuses pour les chaînes de magasins ?

Les recherches montrent que les circulaires hebdomadaires restent un facteur clé dans les décisions d’achat. En fait, selon une étude de Brandspark 2020 sur les acheteurs américains:

  • 66 % des consommateurs étudient les circulaires, les promotions et les remises avant de faire leurs achats.
  • En 2020, 87 % des acheteurs lisent les circulaires autant ou plus qu'en 2019.
  • 74 % des acheteurs ont consulté les circulaires imprimées de leur supermarché à la recherche d'offres à moindre prix.

Selon l’enquête de septembre 2020 du Shopper Behaviour Monitor menée auprès de 1 000 acheteurs de produits alimentaires à domicile:

  • 30 % des répondants ont utilisé les prospectus de vente des magasins et les coupons digitaux encore plus qu'au début de la pandémie.
  • 27 % des personnes interrogées ont déclaré utiliser les prospectus de vente des magasins plus souvent que pendant le début de la pandémie.
  • 28 % ont déclaré utiliser plus fréquemment des coupons digitaux.

Le processus de production des brochures

Lorsqu’il s’agit de créer les brochures les plus promotionnelles, le design est crucial. En outre, les détaillants doivent créer plusieurs versions des brochures. Ce sont des facteurs supplémentaires dans un processus déjà compliqué.

Par exemple, dans une grande chaîne de supermarchés, le processus de production commence par le département marketing, qui est responsable de la planification de haut niveau de la circulaire. Ensuite, les gestionnaires de catégories localisent les offres et déterminent si une annonce doit être disponible au niveau mondial, national ou dans une région particulière.

L’équipe de création conçoit ensuite la circulaire, y compris le texte et les prix, afin de créer des variantes régionales à partir des offres mondiales et nationales. Une fois terminés, les fichiers digitaux sont renvoyés aux responsables de catégorie pour qu’ils examinent les annonces et identifient les corrections nécessaires. L’équipe de conception met en œuvre les corrections, puis les renvoie à l’équipe de marketing pour approbation.

L’ensemble de ce processus peut s’avérer particulièrement complexe lorsqu’il s’agit de créer plusieurs versions pour différentes régions, langues et autres données démographiques, ou si l’équipe doit extraire les actifs du produit de plusieurs sources de données.

Simplification

Le software de production circulaire de LAGO simplifie l’ensemble du processus, du concept à la production. Voici un exemple de la façon dont LAGO peut simplifier chaque étape de la création d’une circulaire imprimée ou en ligne:

  • Au début du processus, LAGO Whiteboard aide le service marketing à déterminer l'espace à allouer à chaque page.
  • Le département marketing peut envoyer la mise en page aux gestionnaires de catégories via le moteur de flux de travail. Ils peuvent utiliser LAGO Whiteboard pour rechercher chaque offre, puis la faire glisser et la déposer directement sur la page.
  • En même temps, les gestionnaires de catégories peuvent choisir si une offre doit être globale ou locale. L'optimisation des versions de LAGO synchronise automatiquement les offres mondiales et tient compte des différences régionales.
  • Une fois la planification et l'optimisation de la version terminées, LAGO convertit automatiquement la planification en un fichier Adobe InDesign grâce à son plug-in unique LAGO Layout InDesign.
  • Les concepteurs reçoivent un fichier InDesign pré-planifié avec toutes les informations nécessaires provenant du PIM et du DAM de LAGO, ce qui leur permet de créer des pages plus efficacement et d'éviter les erreurs. Une fois la mise en page terminée, un document de correction est généré et transmis à la gestion des catégories pour examen via le moteur de flux de travail.
  • Dans le module d'épreuvage intégré de LAGO, toutes les demandes de correction émanant de la gestion des catégories et du marketing sont notées directement dans le document d'épreuvage et transmises à l'équipe de conception. L'équipe de conception peut voir les changements souhaités dès qu'elle ouvre les pages dans InDesign et met en œuvre les demandes de correction.
  • Les corrections mises en œuvre sont affichées dans LAGO Proof via le moteur de flux de travail pour le marketing et la gestion des catégories afin de vérifier les corrections exécutées.
  • En quelques clics dans LAGO Proof, les gestionnaires de catégories peuvent vérifier toutes les modifications apportées.
  • Toute mise à jour de prix ou de texte est automatiquement importée afin que les corrections de dernière minute ne provoquent pas de stress ou de chaos inutile.

Vous êtes prêt à voir comment Comosoft LAGO peut simplifier la production de brochures pour votre chaîne de magasins ? Contactez-nous pour une démonstration.


Accélérez la production de brochures et de feuillets dans InDesign, SANS sacrifier la qualité de la création.

Pas de concessions : accélérez la production de brochures et de feuillets dans InDesign, SANS sacrifier la qualité de la création.

Adobe InDesign est sans aucun doute le programme polyvalent de luxe parmi les programmes de mise en page. Lancé il y a plus de vingt-trois ans, le “projet K2” d’Adobe a remplacé PageMaker et a finalement supplanté le champion en titre de l’époque, QuarkXPress. Aujourd’hui, Adobe InDesign peut faire pratiquement tout ce que le cœur d’un designer désire, et donc bien plus que la simple conception de pages imprimées.

C’est précisément là que réside le défi. InDesign offre désormais un très large éventail de fonctions qui peuvent transformer une simple mise en page en un projet complexe. C’est particulièrement vrai pour le contenu axé sur les données. Ce contenu représente un défi pour les concepteurs d’imprimés dont le travail consiste à créer des documents visuellement attrayants et précis pour le canal le plus important d’un détaillant : l’imprimé.

L’énigme du catalogue

Les catalogues et circulaires imprimés sont loin d’être un média en voie de disparition. Selon RetailDive, même les détaillants qui n’utilisaient que le digital se tournent vers l’imprimé et utilisent des catalogues papier “pour se démarquer du “bruit” du monde en ligne”. Selon une enquête de MarketingSherpa, les consommateurs font également beaucoup plus confiance aux catalogues imprimés (76 %) qu’aux médias digitaux tels que les publicités mobiles (39 %). Il y a de bonnes raisons scientifiques à cela. Selon une étude conjointe de l’USPS et de l’université Temple, lorsque les sujets étaient exposés à une publicité digitale ou imprimée, “leur activité cérébrale indiquait une plus grande valeur subconsciente et un plus grand désir pour les produits ou services annoncés en format imprimé”.

Les brochures contiennent des informations très détaillées sur les produits. Ces informations sur les produits vont des tailles aux couleurs en passant par les prix (qui varient selon les versions) et un certain nombre d’autres attributs qui sont rassemblés dans une base de données de gestion des informations sur les produits (PIM). En plus de toutes ces informations sur les produits, il existe de grandes quantités de données d’images associées aux produits, toutes stockées dans un système de gestion des actifs digitaux (DAM).

Par conséquent, le concepteur doit rassembler plusieurs données pour chaque produit dans une brochure ou un dépliant, selon les spécifications du marketing, afin de créer une expérience de marque cohérente et visuellement attrayante. La plupart des détaillants ont également besoin de plusieurs versions régionales de chaque exemplaire imprimé, et du même contenu pour alimenter leurs applications d’achat.

Adobe InDesign, qui est le programme de mise en page le plus utilisé, comprend des fonctions pour une grande variété de domaines de conception de mise en page. Malgré les nombreuses fonctions utiles offertes par Adobe InDesign, l’effort manuel pour créer une mise en page est très élevé ; seule la connexion à un système PIM et DAM permet d’obtenir la plus grande efficacité possible.

L’avantage de l’automatisation

La solution à ce processus fastidieux consiste à automatiser les tâches répétitives afin que les concepteurs aient plus de temps pour concevoir réellement. Cette automatisation est rendue possible par des plug-ins tiers, grâce à l’architecture d’InDesign. Comosoft a utilisé cet environnement pour développer LAGO Layout, qui combine le monde complexe et spécialisé des données PIM et DAM avec les fonctionnalités et la puissance de conception d’InDesign.

LAGO Layout est la réponse aux processus de conception inefficaces et permet une conception et une production rapides, rentables et de haute qualité. Il permet également aux concepteurs de s’intégrer dans n’importe quel processus, de la planification de la campagne et de l’accès aux données à l’épreuvage, l’approbation et la publication finale, sans compromettre la qualité de la conception.

À première vue, LAGO Layout est simplement un plug-in InDesign qui ajoute des fonctionnalités sans abandonner l’interface familière du concepteur. Mais une fois installé, LAGO Layout facilite de nombreuses tâches différentes:

  • Automatiser le flux de travail entre les équipes de marketing et de production du design. Les utilisateurs de LAGO du côté marketing peuvent sélectionner les produits à promouvoir en fonction de la marge, de la disponibilité et d'autres facteurs par le biais d'un processus de tableau blanc. Ces décisions sont automatiquement transmises à l'équipe de conception sous forme de modèles InDesign. Les responsables du marketing peuvent même suivre les résultats de leurs plans de campagne initiaux.
  • L'intégration des données avec les systèmes PIM et DAM et le concepteur leur permet de faire glisser et de déposer les produits et toutes leurs données connexes dans une mise en page InDesign. Ce lien bidirectionnel est maintenu en vie et peut être mis à jour jusqu'à la publication finale.
  • Les cycles d'épreuvage et d'approbation sont faciles, automatiques et entièrement vérifiables.
  • Des versions multiples de chaque pièce peuvent être générées et gérées efficacement, ce qui permet de répondre aux besoins de marketing régionaux tout en préservant l'image de marque du détaillant et l'exactitude des données.
  • La publication numérique pour le commerce électronique en ligne et les applications mobiles est automatique, ce qui garantit que tous les canaux de communication du détaillant contiennent le même contenu.

Bien sûr, le plugin et le système LAGO dans son ensemble ne s’arrêtent pas là. Mais pour le concepteur de production, le principal avantage est le temps. Une grande partie du travail étant en pilotage automatique, le concepteur a désormais le temps de tirer pleinement parti des capacités exceptionnelles d’InDesign et de créer pour le canal d’impression un contenu digne de la marque d’un détaillant.

Dans un monde de marketing multicanal, l’imprimé reste au premier plan et le besoin de contenu visuel convaincant n’a jamais été aussi grand. Adobe InDesign est le meilleur outil pour ce travail, mais il ne peut pas gérer à lui seul toutes les variables des brochures complexes. L’automatisation du processus permet de rationaliser la création des pages, de préserver l’exactitude des données et de garantir la cohérence de la marque, tout en permettant une certaine souplesse créative.

Découvrez LAGO Layout, notre module externe pour Adobe InDesign qui accélère et automatise l’ensemble du processus de conception et de production des publicités et brochures circulaires. Ou réservez une démonstration pour vous en rendre compte par vous-même.


Comment les détaillants se préparent à la croissance grâce à un système de gestion des actifs digitaux

Comment les détaillants se préparent à la croissance grâce à un système de gestion des actifs digitaux

Le Covid et la crise de la chaîne d’approvisionnement ont mis les détaillants sur la corde raide. Cependant, les services de marketing agiles et leurs directeurs de la création ont déjà relevé les défis du commerce. Les données, et plus particulièrement les données de gestion des actifs digitaux (DAM), jouent l’un des rôles les plus importants dans le marketing de détail moderne.

Le défi DAM

Ces systèmes de base de données ne sont pas nouveaux dans le domaine du marketing de détail. La DAM existe depuis trente ans. Toutefois, les premiers systèmes étaient compliqués et étaient souvent stockés sur des serveurs de réseaux locaux. Aujourd’hui, la plupart des systèmes de DAM résident dans le cloud ou s’en rapprochent, mais ils posent toujours des problèmes aux responsables de la création. Voici quelques-uns des défis les plus évidents:

  • Utilisation cohérente – Selon un rapport de McKinsey, 19 % des utilisateurs passent encore leur temps de travail à rechercher et à rassembler des données ! Le potentiel d’économies par l’intégration d’un bon système de DAM est très important, mais il est conditionné de manière cruciale par la cohérence de l’enregistrement des images. Par conséquent, ce potentiel ne peut être pleinement exploité que si les employés utilisent systématiquement la DAM.
  • La folie des metadata – La clé de toute base de données réside dans les metadata, c’est-à-dire les informations techniques et de contenu des images. Les metadata sont la base pour que les images soient trouvées dans le DAM.
  • Intégration – Pour être efficace, un système de DAM doit fonctionner de manière transparente avec de nombreux autres systèmes, de la gestion des informations sur les produits (PIM) à la planification et à la production des campagnes de marketing. Le fait est que la plupart des anciens systèmes DAM ne fonctionnent pas bien avec d’autres systèmes/applications.

L’évolution des nouveaux canaux de commercialisation et la concurrence intense pour attirer l’attention des gens ont aggravé la situation. Dans une campagne de marketing, une image peut valoir mille mots. Cependant, obtenir la bonne version de la bonne image au bon moment pour le bon canal est un défi de taille. Les DAM traditionnels ne peuvent pas faire cavalier seul. Un DAM doit être bien plus qu’un système d’archivage et doit s’intégrer de manière cohérente dans le paysage des systèmes informatiques.

Dans un monde de plus en plus multicanal, les actifs digitaux doivent être accessibles en temps réel, tout le temps. Des données précises et dynamiques sont donc plus importantes que jamais. Il est donc essentiel que tous les actifs soient réunis en un seul endroit et facilement accessibles à toutes les personnes et à tous les systèmes liés au marketing.

Comme le souligne un récent article de MarTech, “la gestion des actifs digitaux peut jouer un rôle vital dans votre organisation marketing, en unifiant les canaux de marketing en ligne et hors ligne et en conduisant à une allocation plus efficace des ressources marketing”.

Mais tous les DAM ne sont pas les mêmes

De nombreux DAM existent dans un monde à part, conçu pour répondre aux besoins d’un canal ou d’un flux de travail. Les DAM traditionnels sont extrêmement encombrants lorsqu’ils sont utilisés à d’autres fins ou sur d’autres canaux. En outre, ils ne sont pas toujours facilement accessibles à tous les départements ou régions. Un utilisateur d’InDesign créant une campagne imprimée ou en ligne, par exemple, peut être amené à quitter son programme de création pour rechercher manuellement dans un DAM une photo ou une description d’un produit promu. Espérant voir la version la plus récente, ils téléchargent le fichier, créant ainsi un double et le plaçant dans la mise en page.

Multipliez ce scénario par le nombre de variantes régionales d’une campagne – et le nombre de canaux de communication impliqués – et vous obtenez un processus lourd, lent à mettre en œuvre et fortement sujet à l’erreur humaine. Le cauchemar de tout directeur de la création est de découvrir – trop tard – qu’une erreur dans le catalogue ou la brochure a coûté des milliers de dollars à l’entreprise.

La solution LAGO DAM

Mais il existe un système DAM conçu pour le monde du marketing multicanal d’aujourd’hui. LAGO DAM de Comosoft permet aux services de marketing de consolider la gestion des ressources digitales dans un référentiel unique et unifié, distribuant les ressources aux membres de l’équipe à travers l’entreprise par le biais d’une plateforme centralisée.

L’automatisation de LAGO et son intégration avec d’autres bases de données de produits permettent de trouver immédiatement la version correcte de l’actif pour un canal donné. En outre, si une nouvelle version de la ressource est créée, elle peut être automatiquement mise à jour tout au long de la campagne.

Les concepteurs créatifs, les photographes et les directeurs artistiques bénéficient tout particulièrement de l’utilisation du LAGO DAM via un plugin de mise en page Adobe InDesign. Le fait de permettre au DAM de gérer automatiquement les ressources en arrière-plan leur permet de se concentrer sur ce qu’ils font le mieux – concevoir et collaborer – plutôt que de passer du temps à chercher la bonne image.

Les responsables de catégories et de produits tirent également un grand profit de l’utilisation du système LAGO DAM. Comosoft est très doué pour intégrer les bases de données DAM, PIM et autres bases de données essentielles à ses outils de planification spécialisés, de sorte que chaque campagne puisse utiliser les bons produits à présenter, même s’il faut tenir compte de multiples variations régionales. En outre, les décisions du responsable marketing sont automatiquement relayées à l’utilisateur d’InDesign, y compris la taille, le type, la couleur, le prix du produit, les variations régionales et la myriade d’autres détails qui rendaient auparavant difficile la planification des campagnes.

Une fois la campagne en cours, les données LAGO peuvent être automatiquement exportées vers des sites Web, des applications mobiles ou d’autres canaux digitaux, éliminant ainsi le processus manuel que les DAM traditionnels, spécifiques à chaque canal, peuvent imposer…

Tout responsable de marketing créatif comprend la nécessité et l’urgence d’un système DAM fiable, intégré à chaque étape du flux de travail marketing. La solution DAM de LAGO grandit et évolue avec l’entreprise et le monde multicanal en constante évolution.

Découvrez comment la solution LAGO DAM de Comosoft peut transformer vos flux de travail de marketing de détail et réservez une démonstration personnalisée avec nos experts.


L'expérience d'achat multicanal au service du commerce de detail

L'expérience d'achat multicanal au service du commerce de detail

Lorsqu’ils font leurs courses, les clients s’attendent de plus en plus à une expérience qui leur permette de faire leurs achats comme ils le souhaitent, quand ils le souhaitent. Pour faire face à la concurrence et répondre aux demandes des clients, les détaillants doivent proposer une option d’achat en ligne facile à utiliser et qui s’intègre bien à leur offre en magasin. Les entreprises peuvent améliorer la fidélisation des clients et stimuler la croissance des ventes en tenant cette promesse multicanal.

Les supermarchés changent en raison de la pandémie. Les gens étant de plus en plus nombreux à se préoccuper de leur santé et à éviter les foules, faire ses courses est devenu une expérience agréable grâce à de multiples canaux tels que les commandes en ligne ou les applications de livraison. Les problèmes de chaîne d’approvisionnement font également des stocks une variable plus importante pour le changement. Les magasins doivent désormais tenir leur inventaire à jour en permanence afin que les clients aient accès à un compte rendu en temps réel de ce qui est disponible dans le magasin au moment où ils font leurs achats.

Rejoignez-nous pour explorer les meilleures façons pour les détaillants d’offrir une expérience multi-canal transparente qui emmène les clients à travers les espaces de vente en ligne et hors ligne.

Qu’est-ce que la vente au détail multicanal?

  • La vente au détail multicanal offre une expérience d’achat orientée vers le client sur les canaux digitaux et physiques, tout en maintenant la cohérence de la marque.
  • Il s’agit de fournir aux clients la meilleure expérience possible.
  • Pour mieux répondre aux besoins de leurs clients, les détaillants doivent être en mesure de créer des systèmes interconnectés qui partagent les informations et aident les gens à toutes les étapes d’un voyage.
  • Si elles sont mises en œuvre avec succès, les approches multicanaux peuvent stimuler les ventes en ligne et encourager les visites dans les magasins.

Avantages d’une approche multicanal

Une transparence totale

Les systèmes d’inventaire en temps réel ont aidé les détaillants à suivre le mouvement et la disponibilité de leurs produits entre les magasins, les centres de distribution et les coursiers de livraison à domicile. En outre, grâce aux capacités d’intégration multicanal, il est désormais possible d’offrir aux clients une plus grande transparence sur leurs commandes lorsqu’ils font des achats en ligne, car les commandes sont automatiquement suivies.

“Vous pouvez regarder, mais vous ne pouvez pas toucher”

Les achats en ligne ont connu une croissance exponentielle, mais l’un des inconvénients est que les clients ne peuvent pas interagir physiquement avec les aliments avant de les acheter. Dans les magasins traditionnels, les acheteurs ou les sélectionneurs de magasins peuvent choisir des steaks spécifiques au comptoir des viandes. Ils peuvent également sentir le degré de maturité d’un avocat ou d’une banane en les touchant directement. Cette touche personnelle n’est pas possible sur les sites de commerce électronique comme Amazon, car tout est commandé en ligne et livré directement à domicile.

L’approche multicanal permet aux détaillants de réduire l’écart entre les achats en ligne et en magasin, offrant ainsi une certaine flexibilité aux clients. Par exemple, les clients peuvent opter pour la livraison à domicile ou le retrait des articles de leur liste de courses hebdomadaires, puis créer une deuxième liste pour visiter les magasins de denrées périssables, de viandes et de légumes.

Les clients consomment plus

Selon une nouvelle étude de Symphony RetailAI, les acheteurs de produits alimentaires multicanaux dépensent en moyenne 20 % de plus pour leurs achats et font des achats plus fréquents que les acheteurs en magasin. La commodité et la rapidité de l’internet sont difficiles à battre. En outre, les clients trouvent plus facile de créer des listes de courses et de se souvenir des articles qu’ils pourraient acheter lors d’une visite régulière dans un magasin.

Les clients qui achètent des produits en ligne et les récupèrent à la porte ne sont pas exposés aux efforts traditionnels de marketing en magasin. Par conséquent, la conception d’une brochure de pointe qui s’intègre aux fonctionnalités de votre site Web facilite la vente de produits et les achats impulsifs.

Le commerce multicanal est-il l’avenir ?

Avec la progression des achats d’épicerie en ligne, les détaillants cherchent des moyens de rendre leurs magasins plus accessibles et continueront à le faire à l’avenir. Par conséquent, le taux d’adoption du commerce électronique continuera d’augmenter dans tous les types d’épiceries, car l’écart entre l’expérience hors ligne et en ligne continue de se creuser.

Le software LAGO de Comosoft automatise et optimise les activités de marketing multicanal, réduisant ainsi de manière significative le temps et les coûts de production. LAGO est une solution fiable de marketing multicanal depuis plus de 25 ans pour le commerce de détail, les supermarchés, les agences et plus encore.


2022 Les tendances en marketing : pourquoi le marketing imprimé fait un retour en grâce

2022 Les tendances en marketing : pourquoi le marketing imprimé fait un retour en grâce

 

L’approche commune des détaillants technologiques au fil des ans, qui consiste à allouer des investissements publicitaires à quelque chose de plus analogique : le catalogue imprimé, envoyé avec une série d’autres produits de publipostage, offre une occasion incroyable de proposer une expérience d’achat riche et tactile destinée aux clients potentiels et existants.

Comment éliminer le désordre

La publicité étant de plus en plus dominée par Facebook et Google, il est facile de considérer l’imprimé comme une relique. Il suffit de regarder Sears : le détaillant par catalogue emblématique fait partie du passé. Cependant, de plus en plus de détaillants et de géants de l’agroalimentaire déploient des catalogues et des brochures pour attirer les clients potentiels et conserver les clients existants. Des start-ups comme Everlane et Greats et des détaillants plus traditionnels comme Williams-Sonoma et les grands supermarchés font évoluer leur approche multicanal en utilisant des circulaires imprimées et numériques. Même Amazon a lancé des catalogues de jouets!

À l’heure où le digital est de plus en plus saturé, voici les principales raisons d’ajouter le publipostage ou le marketing imprimé à votre mix marketing en tant que détaillant:

  • Le marketing imprimé est un outil très puissant entre les mains des détaillants et peut être utilisé pour influencer les décisions d’achat des clients. Selon le magazine Catalog Age, environ 70% des personnes qui reçoivent des catalogues les achètent ou y répondent dans les six mois. Les catalogues influencent les décisions d’achat en permettant de trouver plus facilement ce que l’on cherche et en le livrant commodément à sa porte.

 

  • Les supports publicitaires imprimés, tels que les brochures et le publipostage, sont souvent consommés différemment et plus consciemment par le destinataire que le contenu digital. Contrairement à la publicité digitale disponible en permanence, le consommateur prend le temps, chez lui, d’étudier la publicité dans un environnement familier. Si le flux de la publicité digitale n’est souvent perçu que marginalement dans le quotidien du consommateur moderne, une brochure imprimée bien conçue constitue une exception agréable et légère.

 

  • Il s’agit d’un outil efficace qui donne aux spécialistes du marketing la possibilité d’atteindre, d’engager et d’influencer les consommateurs tout au long du processus d’achat. Les catalogues imprimés et les circulaires sont souvent utilisés comme rampe de lancement pour les parcours d’achat multicanaux en proposant de bonnes affaires, en renforçant la notoriété de la marque et en attirant du trafic vers les vitrines (ou les sites web). La stratégie de production des catalogues et circulaires imprimés évolue constamment pour atteindre les consommateurs là où ils se trouvent, à la fois numériquement et physiquement.

Combiner l’impression et les informations.

Les spécialistes du marketing disposent d’une mine d’informations sur les transactions des clients et les comportements d’achat régionaux. Certains détaillants utilisent des catalogues imprimés et des produits de publipostage pour atteindre ceux qui dépensent ou sont susceptibles de dépenser le plus. Elle devient également une forme de publicité plus intime et moins encombrée que Facebook, Google ou l’e-mail. Certains détaillants utilisent le placement de circulaires imprimées dans les envois hebdomadaires avec des offres spécifiques à une région, comme des articles basés au Texas pour un grand supermarché texan ou des articles pour les collèges pour les détaillants de certains États. Cette quantité de données et de production d’imprimés nécessite des outils permettant aux équipes de travailler efficacement, sans s’embourber dans des processus manuels.

En passant à un mix multicanal, les catalogues imprimés ou les circulaires de vente au détail et l’activité en ligne ne sont pas des expériences distinctes.

Sachant que les catalogues des détaillants et les circulaires imprimées des supermarchés, sont d’importants moteurs de vente avec un retour sur investissement marketing, de plus en plus d’entreprises se tournent vers les logiciels de marketing multicanal pour simplifier les flux de production et la sortie digitale de leurs documents imprimés.

Comosoft LAGO optimise la production des documents marketing et la mise en œuvre du multicanal pour les détaillants, les épiceries, les agences et autres. À la base, LAGO est une solution de PIM, DAM et de production marketing avec une intégration d’Adobe InDesign pour la conception, la collaboration, le contrôle de version, l’optimisation, l’épreuvage et la sortie numérique basés sur des points de contrôle. Cliquez ici pour voir LAGO en action ou pour programmer une courte démonstration.


5 Signs Your Marketing Department Needs Production Automation

5 Signs Your Marketing Department Needs Production Automation

A small business can usually get by with a simple database or two. For example, tracking the details of a hundred or even a few thousand individual products is possible with a basic Product Information System or PIM. Similarly, the images and descriptions of a small number of products can usually be sorted and stored in a straightforward Digital Asset Management or DAM system.

But not all companies are small—or want to stay that way. If your company’s products number in the hundreds of thousands (or more), then your marketing department will be quickly overwhelmed—especially when each product is promoted across print and digital channels.

Also, consider this. If your company sells multiple items, then product information like images, descriptions, prices, and other vital data comes from different sources! Untangling and connecting all that moving data in a way that makes it practical for a marketing team’s use requires a robust automation approach. Without it, marketing will remain slow, unresponsive, and ultimately ineffective in a crowded, multichannel world.

Diagnosing the Problem

Here are five indicators that your marketing department needs to consider automating its data and production infrastructure. Remember that production automation is not a threat to marketing professionals’ jobs. On the contrary, if done right, it frees creative marketing professionals to do their jobs well!

1.  Your multichannel workflow is mostly manual

Today, customers have access to scores of different media channels, each requiring its own set of rules for data input, layout design, editing, and distribution. If your production designers must start from scratch for any print or digital output, then you’ve already lost the race. Only a truly integrated, templated workflow – repurposing each design and data decision to serve multiple outputs – can keep your marketing department in the game.

2.  Your legacy data systems do not communicate with each other well – or at all.

Many PIM and DAM systems are holdovers from a company’s IT past or acquired in corporate mergers. Older systems typically do not share data well or in the same way with modern technology. Without efficient data transfer, compelling product offers cannot be delivered accurately without the risk of costly manual workarounds. Given today’s pace of business, having non-integrated data sources is just not acceptable.

3.  Your “siloed” systems have outdated or conflicting information for the same product in a campaign

People make mistakes. So do legacy PIM, DAM, and other systems containing data entered by those same people. Standalone databases are especially prone to this. When a PIM data field is outdated, or when a DAM identifies the wrong version of a product image, then a print catalog or mobile app campaign can grind to a halt, requiring many hours of manual searching to fix. Marketing campaigns will suffer without well-planned production automation (and databases that communicate with each other).

4.  Your review and approval cycles are burdened with manual steps and bottlenecks.

For every marketing campaign – from print to digital – someone must be there to proofread and correct costly mistakes. Sometimes, there is more than one decision-maker to review and approve a complex marketing piece. In today’s fast-paced, multichannel world, a cumbersome, manual review process can derail your campaign’s timing goals – and your budget.

5.  You cannot easily create personalized or region-specific versions of your marketing campaigns.

If you have more than one store, then you have more than one set of marketing priorities. The larger your operation, the more complex are your marketing goals. A one-size-fits-all campaign no longer works. If you cannot easily create region- or store-specific versions of your promotional pieces, then you cannot succeed in today’s fast-moving consumer market. Your customers expect region-appropriate, even personalised information – IF you can deliver.

Prescribing the Solution

Fortunately, there is a solution to all five problems, and more, as retail marketers around the world are discovering. For example, Europe’s leading packaging, warehouse, and office supplies supplier has twenty-nine offices in sixteen different countries. With over 200,000 different products and billions of euros in revenue at stake, the company could not afford a manual workflow for its multichannel marketing campaigns. Instead, its PIM, DAM, and other data sources had to be connected, accurate, and agile – as did its planning, production, and approval workflows. Above all, each piece had to be quickly and automatically versioned to accommodate the vastly different conditions for each country.

Their answer was Comosoft LAGO, a fully integrated production automation platform for creating complex, data-driven, and omnichannel marketing. Once data was integrated and Comosoft added representatives from all sixteen countries into the LAGO web environment, the company could use the system to produce its print and digital catalog – at tremendous savings in time and cost.

The creative marketing director of any company has far too many things on their plate to stop and think about automation, integrated databases, versioning, or production workflows. And yet, their success depends on those very things. Without systems that communicate automatically and resolve the production bottlenecks, they cannot focus on their primary job, to control the creative design process and reach customers with compelling, customised campaigns.

Comosoft LAGO is many things. It’s more than a PIM, a DAM, a planning tool, a production automation system, and a versioning powerhouse. It is all of those things and more – combined to help creative marketing teams thrive in a relentless, multichannel world.

Contact us to learn more about successful implementations of Comosoft LAGO, or for a demonstration of how LAGO can automate your print and digital retail marketing content production.


6 Workflow steps you really need to efficiently manage your print publishing as a retailer

6 Workflow steps you really need to efficiently manage your print publishing as a retailer

Print brochures (inserts/flyers) continue to be an important part of a retail chain’s marketing, as has often been mentioned. They are an important orientation for the shopping consumer. If they are created by modern software designed for this purpose, they can even provide real-time information and offers for digital formats.

The process for creating these marketing pieces can be complex, tedious, and expensive. Layout planning can be done on handwritten notes, separate Excel spreadsheets, or both. Asset management and page design can be just as laborious – manually finding, opening, or placing images and text in InDesign, using a separate server with no DAM. Proofing and approval can consist of physical proof output and markup, accompanied by long email and phone conversations. The final product can then consist of individual PDF files for each version, and so does not yet have a link to the retailer’s online advertising space.

Fortunately, it doesn’t have to be that way. Here are six highly automated workflow steps that can eliminate manual drudgery.

1. Campaign Planning

Retail product managers and designers are often scattered around offices worldwide, especially with the recent rise in remote working. Comosoft LAGO provides a common whiteboarding environment for all stakeholders. Marketing managers can easily select the products to be featured based on profitability, availability, and other factors, and designate where they should appear in the circular. They can also insert store specials and other variables. The data for these decisions are available instantly from the retailer’s integrated Product Information Management (PIM) system, Digital Asset Management (DAM), and related databases. Once a campaign is underway, the marketing manager can track the success of a particular product or group of products.

2. Asset Management

In LAGO, the marketing manager and designer do not have to manually locate and update the many images, descriptions, SKU numbers, and countless other variables associated with each retail product. Instead, LAGO’s integration with DAM systems pulls in and allocates all of these elements – plus special offers – as “blocks” of related visual pieces for a designer to finesse in Adobe InDesign. If a product image or other component is replaced or changed in the DAM, it is automatically updated in the layout until shortly before printing.

3. The Production Process

Adobe InDesign is the most common software for designing and editing print products, but manual editing is resource-intensive and prone to errors. In the design process, retail brochures are prone to content inconsistencies because each product on the page contains many related text and image elements that must be transferred from other systems. LAGO provides you with a design management environment that automates manual tasks and reduces errors. Related product information and images stay connected to their respective data sources.

4. The Proofing Process

Manually created proofs and disconnected markups are a thing of the past. Instead, LAGO can automatically generate a digital proof of any project (and its localised versions) for online review and annotation. Timestamped comments and corrections can be easily found, creating a reliable and secure audit trail. The user-added correction marks are linked at the offer and/or page level and overlaid directly on the document in InDesign. Change requests are easily and automatically conveyed to the production designer.

5. The Approval Process

During the proofing process, it is normal for more than one person to review the product with all promotional components for accuracy and approve proposed changes or corrections. In the past, this was an extensive process that was passed from one person to another – even for digital documents. With LAGO, the approval process is parallel and highly automated. Authorised managers are notified of pending page reviews and can approve or modify them from anywhere in the world. LAGO’s integrated, visual approach reduces the time required for approval and significantly shortens the overall time-to-market for multiple flyers and their regional or branch-specific versions. In addition, the status of each component of a campaign can be tracked and easily monitored so that potential bottlenecks can be easily identified and resolved.

6. Production Output

Print runs for multiple versions of a complex retail brochure have been a logistical challenge. Retailers spend many resources customising the various product offerings based on regional and individual input – with each manual edit introducing the possibility of errors. Comosoft LAGO automatically creates and manages an unlimited number of versions of each brochure. Each version is tailored to the needs of a region or branch, while maintaining a solid link to PIM and DAM data. Thus, a designer’s work in creating a flyer is automatically reused for multiple, region-specific versions, all under the control of the company’s marketing strategy.

Printed circulars also have an online companion – the retailer’s mobile app or browser-based content. Each offer in a circular or version must also have the same offer online, with the same region- or store-specific variations. Fortunately, this does not have to involve “re-inventing the wheel”. LAGO campaign data for printed circulars export to an online mobile app – including product availability and location in a particular store.

Working Smarter

The drudgery of creating circulars and other retail marketing material is a costly burden for any organization. Thankfully, manual labor is significantly reduced via intelligent integration of a company’s data sources with the workflow automation available in Comosoft LAGO.

Contact us for a demonstration of how Comosoft LAGO can multiply your efficiency in producing print and digital retail marketing content.

Book a demo