Les catalogues digitaux peuvent-ils améliorer votre business ?

Les catalogues digitaux peuvent-ils améliorer votre business ?

Les responsables du marketing et de la publicité des détaillants sont confrontés au défi d’investir leur budget dans le développement du canal le plus rentable chaque fois qu’ils planifient une campagne. Un suivi précis et une planification efficace des mesures publicitaires sont donc une nécessité absolue dans le marketing quotidien.

Comme l’ont montré nos précédents articles, la valeur intrinsèque des catalogues imprimés pour la vente au détail a augmenté, et non diminué, ces dernières années. Le Wall Street Journal, Retail Dive et d’autres ont documenté la résurgence de l’utilisation des catalogues imprimés. Cette valeur croissante est due en partie à la nature tactile des produits imprimés et au fait que les consommateurs continuent de dépenser en moyenne 850 dollars par an pour des achats par catalogue. Toutefois, il ne s’agit pas d’une équation à somme nulle entre l’imprimé et le numérique. Au contraire, les catalogues imprimés et numériques augmentent les ventes, surtout lorsqu’ils sont alignés.

Qu’est-ce qu’un catalogue digital ?

Les catalogues numériques se présentent sous différentes formes, déjà en raison des différents terminaux électroniques.

Au début, les catalogues numériques étaient des fac-similés numériques de leurs homologues imprimés (pensez aux PDF ou aux livres électroniques à format fixe), avec des hyperliens permettant d’acheter des articles. Sur les appareils dotés d’écrans plus grands, tels que les tablettes, ils peuvent constituer une expérience utilisateur positive, comme le font de nombreux magazines numériques. Mais sur les smartphones, les fac-similés imprimés sont loin d’être idéaux.

Une solution plus efficace pour les appareils de toutes tailles est un affichage entièrement responsive des produits et des offres spéciales du détaillant. Chaque élément adopte dynamiquement la taille et les proportions appropriées à la taille de l’écran d’un appareil et aux habitudes de navigation de l’utilisateur. Cette réactivité est, bien entendu, beaucoup plus facile à dire qu’à faire. Une conception web efficace et réactive est loin d’être “automatique” et est compliquée par la nécessité pour le détaillant de maintenir la parité de la conception et du contenu de la marque avec le catalogue imprimé.

Ce qui rend également les catalogues numériques difficiles à décrire, c’est leur fonction. Comme leurs homologues imprimés, ce sont des véhicules complexes qui sont souvent intégrés dans des campagnes de marketing globales destinées à accroître les ventes de lignes de produits à forte valeur et à marge élevée. Mais, comme l’a récemment souligné le cabinet de conseil en commerce de détail MicroD, les catalogues numériques peuvent étendre la portée des clients, améliorer la génération de prospects et connecter immédiatement les utilisateurs au commerce électronique. En outre, ils sont hautement personnalisables, en fonction des individus et de leurs préférences d’achat. Il convient de noter que les catalogues imprimés sont également très personnalisables, grâce aux avancées de Comosoft en matière de versionnage piloté par les données et à la généralisation de l’impression numérique à grande vitesse.

Des données partout

Il s’avère que le problème n’est pas un manque de potentiel. Les catalogues imprimés et numériques peuvent tous deux répondre aux nombreux besoins d’un détaillant, potentiellement, et souvent de manière complémentaire. Le problème est qu’il est difficile de gérer les données complexes de chaque canal et de le faire avec deux canaux parallèles sans encourir des coûts de main-d’œuvre inacceptables pour la conception et la production manuelles.

Les catalogues ne se résument pas à des images, des prix et des descriptions de produits choisis au hasard. Au lieu de cela, les informations sur les produits sont stockées dans d’énormes systèmes de gestion de l’information sur les produits (PIM), complétés par des images et des descriptions textuelles spécifiques aux SKU (et fréquemment mises à jour ou modifiées) stockées dans des systèmes de gestion des ressources numériques (DAM) tout aussi énormes. Pour le plaisir, les données peuvent également être complétées par des bases de données distinctes pour les prix des produits, les stocks et la disponibilité régionale. Tant de données, si peu de temps (et d’argent).

Le défi pour les responsables du marketing et de la publicité dans le secteur de la vente au détail et leur personnel est de sélectionner les bons produits, avec toutes leurs données associées intactes et à jour, et de créer un plan exécutable et traçable pour des campagnes de catalogues imprimés et numériques bien conçues. Ce processus doit être répété, en maintenant toujours l’image de marque du détaillant, et il doit être réalisé sans dépenser l’équivalent marketing d’une mission d’étude lunaire.

Le meilleur des deux mondes

Heureusement, il existe un moyen facile à concevoir, centré sur les données, pour y parvenir et produire des catalogues numériques attrayants, sans nuire aux avantages avérés de l’impression. Le système LAGO de Comosoft est un pont efficace entre le PIM, le DAM et d’autres sources de données et le monde de la mise en page. Il permet aux responsables du marketing, de la publicité et des lignes de produits de hiérarchiser et de planifier les produits à présenter, en utilisant le tableau blanc et d’autres outils de visualisation connectés aux nombreuses sources de données du détaillant.

LAGO Whiteboard est le module central pour la production efficace et efficiente de supports publicitaires imprimés, avec lequel les pages peuvent être rapidement conçues et remplies, même sans compétences en matière de mise en page. Les résultats sont mis à la disposition du personnel créatif (département graphique), qu’il soit interne ou externe, dans InDesign comme document de mise en page. Les pages peuvent ensuite être préparées de manière professionnelle pour l’impression. En outre, le tableau blanc est également l’élément de liaison pour impliquer ou intégrer la gestion des produits ou des catégories dans le processus de production marketing.

À partir de ce processus de décision, une série de modèles de pages est créée pour le concepteur, qui peut ainsi se concentrer sur l’impact visuel sans avoir à rechercher les données relatives aux produits SKU. Si les données sous-jacentes sont modifiées ou mises à jour au cours du processus, par exemple une nouvelle image de produit, la mise en page du concepteur est automatiquement mise à jour.

Une fois la mise en page créée, plusieurs versions régionales peuvent également être générées, chacune étant adaptée à la région ou à la démographie du détaillant.

Mais les avantages d’un flux de travail de conception axé sur les données ne s’arrêtent pas là. Des catalogues numériques de tout type peuvent être générés automatiquement, en utilisant les données de campagne exportées à partir de la conception du catalogue final. Chaque produit du catalogue conserve sa connexion avec les données PIM et DAM correspondantes, ce qui permet d’afficher le contenu de la campagne dans un catalogue numérique, qu’il s’agisse de fac-similés de la page imprimée ou d’éléments réactifs pouvant alimenter des applications mobiles d’achat, des courriels et des catalogues de sites Web.

Il ne fait aucun doute que des catalogues numériques bien conçus et gérés améliorent les ventes et simplifient le processus de découverte, de sélection et d’achat des produits de détail. Avec LAGO, les détaillants peuvent assurer la cohérence des produits et des marques entre leurs canaux imprimés et numériques, ce qui est essentiel pour survivre dans le monde multicanal.


Automatisez la production de catalogues

Automatisez la production de catalogues – de la conception à la fin.

Dans un article précédent, nous avons souligné quatre façons dont Comosoft LAGO s’intègre à Adobe InDesign et à pratiquement tout système de gestion de l’information sur les produits (PIM) ou de gestion des actifs numériques (DAM). Pour les catalogues de vente au détail, cette intégration est synonyme d’importantes économies de production. Dans cet article, toutefois, nous nous concentrons davantage sur le “début” du processus : le coût de la planification et de la gestion de ces outils de marketing complexes mais efficaces.

Pourquoi imprimer des catalogues ?

Les détaillants sont confrontés à des changements pandémiques, les consommateurs délaissant de plus en plus les achats en magasin au profit des achats en ligne. Cela inclut près de la moitié des baby-boomers avec leur vaste pouvoir d’achat, selon Forbes. Mais elle offre également des possibilités uniques pour le marketing de détail. Toutefois, le plus grand défi est probablement le nombre de canaux de commercialisation et le “bruit” qui en résulte et qui rend difficile pour les détaillants de faire passer leur message. L’optimisation des moteurs de recherche (SEO) et le ciblage des données sur les consommateurs peuvent être efficaces, mais plus tout le monde utilise ces outils, moins ils le sont. La solution consiste à créer un canal distinctif et visuellement attrayant qui peut contourner tout le bruit numérique, de préférence un canal qui peut facilement cibler des régions, des données démographiques et même des individus. L’un de ces canaux existe depuis de nombreuses années : le catalogue imprimé. La pandémie elle-même a peut-être donné un nouvel élan à la popularité du catalogue. Un rapport de novembre 2021 de NBC News a noté que de nombreux clients – y compris les milléniaux – préfèrent les catalogues imprimés aux médias numériques. Outre l’agréable sentiment de nostalgie, le rapport relève d’autres avantages de l’imprimé par rapport aux médias numériques :

  • L’expérience du catalogue invite à la navigation et à la découverte en toute tranquillité, contrairement à l’expérience mobile rapide et trépidante. Un client a déclaré : “Je suis frustré lorsque je cherche quelque chose en ligne. Si vous ne savez pas ce que vous cherchez, vous ne savez pas ce qu’il y a. Vous ne pouvez pas simplement naviguer et voir des choses.
  • La conception du catalogue, en grandes dimensions et en couleurs, offre une expérience visuelle plus riche que celle de la plupart des écrans d’appareils plus petits.
  • Pour les milléniaux, qui sont souvent constamment devant des écrans numériques, feuilleter des catalogues imprimés ne ressemble pas à du travail.
  • Les clients engagés par le biais de catalogues sont plus fidèles (et donc susceptibles d’acheter davantage) que ceux engagés par les canaux en ligne.

Les catalogues eux-mêmes ont également évolué. Ils sont beaucoup plus simples, plus attrayants et axés sur des thèmes et des catégories de produits spécifiques. Plus important encore, les catalogues d’aujourd’hui sont hautement personnalisables. Les mêmes données sur les consommateurs qui profitent aux équipes de marketing en ligne peuvent être combinées avec les données PIM et DAM d’un détaillant pour créer un catalogue de haute qualité “juste pour vous”.

Le défi et la solution

La création de catalogues imprimés personnalisés nécessite des données sous-jacentes de grande qualité, depuis la phase initiale de planification d’une campagne jusqu’à la production et la distribution des catalogues. Cela signifie qu’il faut choisir la bonne combinaison de produits (des produits à forte marge bénéficiaire et un historique de ventes réussi) et placer les bonnes données PIM et DAM sur la page, avec la possibilité de personnaliser et de mesurer les résultats.

Comosoft a trouvé un moyen efficace de traiter toutes ces données avec son logiciel multicanal LAGO, qui permet aux détaillants d’unifier les données PIM et DAM saisies par leurs fabricants et fournisseurs, éliminant ainsi les doublons et les risques d’erreur. En outre, la fonction de tableau blanc de LAGO réunit les responsables du marketing et des produits, ce qui leur permet de tirer parti de toutes les sources de données. Cela inclut la tarification régionale et l’historique des achats des clients pour créer et gérer des campagnes de catalogue efficaces et mesurables.

LAGO Whiteboard est le module central pour la production efficace et effective de matériel publicitaire imprimé, avec lequel les pages peuvent être conçues et remplies rapidement, même sans connaissances en matière de mise en page. Les résultats sont mis à la disposition du personnel créatif (département graphique), qu’il soit interne ou externe, dans InDesign comme document de mise en page. Les pages peuvent ensuite être préparées de manière professionnelle pour l’impression. En outre, le tableau blanc est également le pont parfait pour impliquer ou intégrer la gestion des produits ou des catégories dans le processus de production marketing.

Une fois que l’équipe de marketing a terminé la conception de la campagne, LAGO continue à travailler et à automatiser le processus de production du catalogue. Par exemple, le graphiste reçoit automatiquement les données MIP et DAM de chaque produit sous forme de “bloc” d’informations connexes. À son tour, il utilise un modèle Adobe InDesign généré par LAGO pour concevoir une mise en page de haute qualité, et ne perd pas de temps à rechercher et placer manuellement les données individuelles liées aux SKU.

Un seul support publicitaire – de nombreuses variantes. LAGO Whiteboard permet également de planifier un grand nombre de variantes régionales ou spécifiques au marché. Même à ce stade de la production, on peut voir si les différentes variantes ont déjà été complètement remplies. De cette manière, les échangeurs régionaux peuvent facilement être planifiés de manière contrôlée sans perdre la vue d’ensemble.

Cela réduit considérablement les erreurs coûteuses. En outre, LAGO maintient une connexion en direct entre les sources de données PIM et DAM et la mise en page InDesign. Ainsi, les modifications de données, telles qu’un changement de prix ou une mise à jour de l’image du produit, mettent automatiquement à jour la mise en page du catalogue jusqu’à son impression.

Cependant, le plus grand avantage pour les responsables de la production marketing est la capacité de LAGO à gérer des versions complexes. Il peut s’agir de versions de catalogues spécifiques à une région ou d’ajustements détaillés basés sur des données démographiques ou des comportements d’achat.

Le module d’optimisation des versions de LAGO permet de réduire la génération de variantes d’impression au nombre de variantes qui doivent réellement passer par un processus de production et de coordination. Le niveau auquel une variante est produite n’a pas d’importance. L’ensemble des variantes propres à chaque pays, région/marché et client est couvert.

Ce qui représenterait autrement un énorme investissement en temps et en argent (et un risque d’erreur plus élevé) devient un processus gérable et axé sur les données.

Si les avantages des catalogues basés sur les données ne peuvent être surestimés, LAGO facilite également le côté numérique de l’équation marketing. Par exemple, les références de produits complexes et les offres spéciales incluses dans une campagne de catalogue peuvent être automatiquement exportées pour être utilisées dans des applications web et mobiles.

LAGO Digital Output est un module avancé spécialement conçu pour la gestion et la production de contenu pour la publication en ligne, les brochures numériques interactives et les catalogues numériques. Le module crée des JPEG ou des PDF à partir de pages LAGO InDesign et d’un fichier XML associé contenant des données de coordonnées de superposition, ainsi que des données de projet, des variantes de projet et des détails sur les produits. La publication numérique peut être configurée pour automatiser entièrement la création de coordonnées de recouvrement. Il est également possible de gérer automatiquement l’attribution du contenu des galeries.

Découvrez comment Comosoft LAGO peut rendre la production de catalogues complexes plus efficace, tout en améliorant leur qualité et leur impact. Vous pouvez également réserver une démonstration pour vous en rendre compte par vous-même.


Les brochures hebdomadaires, éléments clés du marketing de détail

Les prospectus hebdomadaires sont des facteurs clés dans les décisions d'achat des détaillants – Comment l'automatisation des processus d'impression peut vous faire économiser sur votre budget marketing

Les grands détaillants sont au milieu d’une transition difficile. Dans le sillage de la COVID, de l’inflation et de la crise de la chaîne d’approvisionnement, les marques doivent trouver des moyens innovants pour réussir. Par conséquent, la demande de créativité n’a jamais été aussi forte. À cet égard, la brochure hebdomadaire reste l’outil de prédilection de nombreux grands détaillants.

Selon les données d’enquête de Vericast, les brochures hebdomadaires restent un outil efficace pour attirer les clients. Les brochures hebdomadaires sont un important moteur de vente : 66 % des consommateurs étudient les réductions et les offres spéciales dans une brochure avant de faire leurs achats. L’étude montre également que 87 % des acheteurs lisent les brochures pendant le même temps ou plus longtemps que l’année précédente.

L’une des raisons de la popularité continue des brochures et des dépliants est leur facilité de lecture. Selon Vericast, les documents imprimés, y compris les brochures envoyées par courrier, demandent 21 % d’effort cognitif en moins pour être lus que leurs équivalents numériques. La question est donc la suivante : pourquoi les brochures commerciales ne sont-elles pas davantage mises en avant par les créatifs en marketing ?

Une mauvaise réputation non méritée

Il existe plusieurs raisons pour lesquelles les brochures peuvent être marginalisées dans le monde complexe du marketing multicanal de détail. D’une part, les brochures et les dépliants absorbent une part importante du budget marketing d’un détaillant. Une partie de cette situation est due à des facteurs moins contrôlables, tels que le coût du papier et de l’affranchissement, tandis que d’autres facteurs, tels que la main-d’œuvre impliquée dans la production, les versions régionales et la distribution, ne sont qu’en apparence incontrôlables. (La réduction des budgets marketing a conduit certains détaillants à réduire leurs programmes de brochures, mais cela a souvent eu des conséquences négatives, telles que la perte de millions de dollars de ventes. Selon Vericast, réduire le budget de prospection des épiceries de seulement 5 % peut entraîner une baisse des résultats en raison des ventes perdues qui ne peuvent être récupérées par d’autres moyens.

Une autre raison de la mauvaise réputation imméritée de la brochure est la prétendue “uniformité” de son format. Chaque brochure contient un mélange de nombreux produits phares, d’offres spéciales, de coupons de réduction et d’offres à durée limitée. Une combinaison aussi complexe exige beaucoup de travail (mais comme il faut faire tenir un nombre fixe d’informations sur un nombre fixe de pages – et sous la pression des délais – la conception est souvent reléguée au second plan). Le résultat est très fonctionnel, comme le montre l’impact durable des brochures, mais il est difficile de produire un design qui sorte du lot.

Comment faire une entrée remarquée

Il s’avère qu’il existe un moyen de réduire le coût de ce précieux support marketing et d’ouvrir de nouvelles possibilités de conception créative : l’automatisation. Avec la bonne stratégie d’automatisation, un spécialiste du marketing créatif peut réaliser des économies et rendre ce canal important pour la promotion de la marque du détaillant plus mémorable. C’est la version design du “meilleur des deux mondes”.

L’automatisation commence par l’élimination des tâches répétitives liées aux données, qui sont le lot de toutes les entreprises modernes. Les détaillants traitent souvent des données provenant de sources de données fragmentées, telles que des systèmes de gestion des informations sur les produits (PIM), des systèmes de gestion des actifs numériques (DAM), des systèmes de tarification et d’inventaire, des systèmes de gestion de la relation client (CRM) et d’autres systèmes propriétaires. L’effort nécessaire pour créer une campagne de prospection peut être coûteux. Si l’on ajoute à cela la nécessité de créer des versions régionales distinctes d’un prospect, l’automatisation peut simplifier radicalement le processus.

Heureusement, Comosoft LAGO peut le faire. En reliant toutes ces sources de données dans un flux de travail unique, le processus d’automatisation de la production marketing de LAGO surmonte ces défis et facilite à la fois l’échelle et la vitesse, sans compromettre la qualité ou la diversité des versions.

L’automatisation permet également une bonne conception. Lorsque la complexité de la sélection et de la gestion du volume de données sur les produits est réduite, les concepteurs peuvent se concentrer sur ce qu’ils font le mieux : la conception.

Une fois de plus, Comosoft LAGO répond à ce besoin, permettant aux responsables marketing et à leurs équipes de faire une excellente impression. Le flux de travail LAGO relie plusieurs sources de données (spécifiées par la direction du marketing de l’entreprise) au pilier de la conception d’imprimés modernes : Adobe InDesign. Ainsi, les brochures et les dépliants riches en données peuvent bénéficier de toute l’énergie créative de concepteurs expérimentés, même lors de la production de plusieurs versions régionales ou démographiques.

Le multivers du marketing

Bien entendu, la brochure n’est qu’un élément parmi un nombre croissant de canaux de marketing qui se disputent l’attention des clients. Des études ont montré qu’une campagne coordonnée avec un mélange cohérent de messages et d’attrait visuel est bien plus efficace que n’importe quel élément pris isolément. Ainsi, lorsque l’information peut être transférée sans effort d’un support à l’autre, cela crée un effet d’entraînement marketing qui peut se traduire par des économies nettes.

Ce splash est également un avantage de LAGO. Lorsqu’une brochure est préparée pour l’impression, y compris les versions multiples, les données et les images promotionnelles peuvent être automatiquement exportées vers des applications web ou mobiles, ce qui permet d’orchestrer facilement une campagne multicanal contemporaine. Au lieu de s’efforcer d’exécuter une fois une campagne aussi complexe, les équipes de marketing et de création peuvent confortablement le faire chaque semaine.

Dans l’environnement concurrentiel féroce d’aujourd’hui, le contenu, les actifs, les canaux et les campagnes d’un détaillant augmentent de façon exponentielle, alors même que les ressources et les budgets stagnent ou diminuent. Par conséquent, la nécessité d’avoir un impact important n’a jamais été aussi grande. Mais avec LAGO, un directeur marketing ou créatif intelligent peut y parvenir.


Les consommateurs utilisent-ils encore les circulaires imprimées ?

Les consommateurs utilisent-ils encore les circulaires imprimées ?

Il fut un temps où les consommateurs soucieux des prix ouvraient avec empressement leur journal du dimanche à la recherche des circulaires imprimées omniprésentes contenant les offres hebdomadaires des magasins. Ces coupons et offres les ont aidés à décider où et quand faire leurs achats et quels produits acheter.

Avec l’inflation croissante d’aujourd’hui, les consommateurs cherchent des moyens de faire compter chaque dollar en profitant de valeurs spéciales et de promotions, et les détaillants offrent davantage de coupons pour maintenir leurs prix compétitifs.

Toutefois, le paysage de la consommation évolue rapidement, les acheteurs avisés se tournant vers leurs appareils numériques pour faire des achats en ligne et trouver des offres. Toutefois, cela ne signifie pas que les circulaires imprimées sont totalement obsolètes.

Le contexte est essential

Bien que la publicité circulaire connaisse un élan positif vers un support numérique, cela ne signifie pas qu’il n’y a pas certaines circonstances dans lesquelles les circulaires imprimées sont encore avantageuses. Les consommateurs ne sont pas tous des adeptes du numérique. Les acheteurs plus âgés ne sont peut-être pas habitués à faire des achats en ligne ou à utiliser des publicités et des coupons numériques. D’autres consommateurs plus jeunes préfèrent l’imprimé, qui est plus facile à lire et à assimiler.

Considérez les statistiques suivantes :

  • Une étude récente (post-pandémie !) a révélé que 87 % des acheteurs lisent les circulaires au même rythme ou plus qu’un an auparavant.
  • Pour les clients qui se sentent inondés d’informations, les circulaires imprimées peuvent être plus faciles à digérer. Les publicités qui arrivent par la poste ou qui sont incluses dans les journaux nécessitent 24 % d’efforts cognitifs en moins pour être traitées que le marketing numérique.
  • Après la pandémie, 40 % des consommateurs continuaient à rechercher des offres en lisant des circulaires imprimées.

Oui, les clients utilisent encore les circulaires publicitaires imprimées, mais le contexte et l’âge sont des facteurs importants dans la préférence des consommateurs. Avec la forte volatilité du marché et l’incertitude de la chaîne d’approvisionnement, une approche marketing multicanal de la production d’annonces circulaires sera payante à long terme pour les détaillants.

Les offres numériques multiplient les possibilités d’atteindre les consommateurs

L’avenir du commerce de détail sera inévitablement plus numérique. Historiquement, les circulaires imprimées étaient incluses dans les journaux du dimanche. Mais avec le déclin rapide de la circulation des journaux, ce n’est plus un moyen efficace d’atteindre les consommateurs. Les journaux ont perdu environ 20 millions d’abonnés au cours des dix dernières années. En outre, les abonnés aux journaux dominicaux payants perdent 7 % ou plus de ménages chaque année, avec une portée combinée de moins d’un cinquième des ménages américains. La pandémie de COVID-19 a accéléré le passage aux achats en ligne. En 2020 et 2021, les Américains ont dépensé 609 milliards de dollars de plus en ligne qu’au cours des deux années précédant le COVID, selon les nouvelles données.

Les groupes cibles plus jeunes ont tendance à faire davantage confiance aux offres publicitaires numériques, mais si l’on compare le taux de conversion d’un courriel publicitaire personnalisé (environ 5 %) à celui d’une brochure imprimée personnalisée (environ 30 %), il apparaît rapidement qu’il n’existe pas d’alternative numérique équivalente, en particulier pour les produits imprimés personnalisés. En fin de compte, il s’agit d’atteindre les consommateurs là où ils peuvent accéder à l’offre du détaillant. Et cette accessibilité dépend d’un certain nombre de facteurs, tels que l’âge, les circonstances de la vie et la situation, tant pour les médias imprimés que numériques.

Cependant, les avantages des offres numériques en termes de durabilité et de réduction des coûts sont incontestables. Pour les détaillants soucieux de l’environnement, le passage aux circulaires numériques permet également de réduire leur empreinte carbone et d’économiser sur les coûts élevés du papier et de l’encre, qui ne cesseront d’augmenter.

Par conséquent, nous pouvons conclure que l’offre numérique est un complément très utile à la brochure imprimée et que l’importance du catalogue numérique continuera également à augmenter à l’avenir, mais dans la perspective actuelle, il ne peut pas le remplacer comme seul support publicitaire dans le secteur du commerce de détail. Le détaillant qui offre aux consommateurs le plus grand nombre de points de contact et dont les offres sont acceptées par les consommateurs dans la bonne situation continuera à avoir du succès. Ces différents points de contact ne peuvent être proposés que par le biais d’un marketing multicanal réussi et bien pensé, qui engage le consommateur à l’aide de médias imprimés bien conçus et de médias numériques conviviaux.


Réussir la gestion de contenu omnicanal avec LAGO

Réussir la gestion de contenu omnicanal avec LAGO

Comment convaincre un client d’acheter un produit après avoir abandonné son panier d’achat ? Il faut atteindre le client de manière optimale à chaque étape de son quotidien – le message publicitaire de sa propre entreprise doit être présent de manière aussi positive et cohérente que possible pour le client. L’omnicanal est le lien logique entre les canaux de communication, de sorte qu’il n’y ait pas d’interruption du flux d’informations pour le client tout au long du parcours client. Du point de vue de l’entreprise, on réagit ainsi à d’éventuels abandons d’achat de la part des clients – comme on ne peut pas (encore) prévoir exactement la raison d’un éventuel abandon d’achat, on réagit sur un autre canal de communication afin de conserver le client, voire de le réactiver.

Comment réussir la mise en œuvre de la gestion omnicanale ?
LAGO est un logiciel standard éprouvé depuis plus de 25 ans, qui répond à toutes vos exigences en matière de système centralisé de production de supports publicitaires. Ainsi, une implémentation sans faille, ciblée et sûre est possible. Les campagnes multicanales peuvent être facilement planifiées, ce qui permet à LAGO de pratiquer un véritable marketing omnicanal. Concevez vos mesures omnicanales de manière plus rapide, plus sûre et plus flexible et réduisez ainsi considérablement les coûts. Grâce à une gestion centralisée et neutre des contenus, il n’est plus nécessaire de multiplier les efforts, les sources d’erreur sont éliminées et le délai de commercialisation est considérablement réduit. Les modifications d’articles et de prix en temps réel permettent d’agir de manière flexible sur tous les canaux, ce qui permet à vos collaborateurs de se concentrer à nouveau sur leurs tâches principales.

Mais le marketing omnicanal ne fonctionne parfaitement que si votre contenu est déjà préparé et organisé pour vos différents canaux de marketing – LAGO peut vous y aider. Sur la base des données neutres, vous pouvez organiser vos projets de marketing pour l’impression, le commerce électronique, le mobile, le commerce social et le point de vente, les relier entre eux et les sortir vers les canaux appropriés. Avec LAGO, vous recevez le bon logiciel pour gérer vos données de produits et créer ainsi une base optimale pour un marketing omnicanal uniforme sur les différents marchés du commerce moderne.

Vous disposez d’un outil éprouvé et orienté vers l’avenir, avec lequel vous pouvez également desservir ultérieurement d’autres canaux tels que le commerce mobile ou les plateformes de commerce social : Omnichannel !

Communication individuelle dans le marketing omnicanal avec LAGO DIM

Le module supplémentaire DIM – “Direct Individual Marketing” – de LAGO vous permet d’orienter vos mesures de marketing encore plus spécifiquement vers vos clients. Après que LAGO a déjà couvert le “One-to-Many” ou le “One-to-Few” depuis plus de 25 ans grâce à son modèle de variantes unique, LAGO DIM vous permet de jouer le “One-to-One” aussi bien dans le domaine numérique que dans le canal imprimé.

Avec LAGO DIM, vous pouvez produire des pages d’impression personnalisées et individualisées. Différents niveaux d’individualisation sont à votre disposition. Cela va des simples salutations personnelles, y compris les références aux pages de renvoi des boutiques individuelles, jusqu’aux produits et prix individuels par client ou groupe de clients.

Il en va de même pour la diffusion sur les canaux en ligne : des lettres d’information personnalisées et des campagnes d’e-mailing individuelles peuvent être générées à partir de LAGO avec peu d’effort grâce au nouveau module DIM. Les liens transcanaux des produits imprimés vers les canaux numériques (print-to-web) génèrent une interaction idéale des deux canaux grâce à la reconnaissance d’image ou aux codes QR.

Ainsi, les actions marketing peuvent désormais être ciblées encore plus précisément sur les destinataires. Réagir à la mutation en cours dans le secteur de la presse et des médias, où il est important de se démarquer du flot de publicités par un contenu pertinent.

Utilisez l’effet positif des approches publicitaires personnalisées et individualisées sur vos ventes !

Avec LAGO DIM, tout est possible

  • Création de pages d’impression personnalisées et individualisées à partir de modèles ou de produits individuels librement conçus
  • Utilisation des documents LAGO déjà conçus comme base pour le passage du “One-to-Many” ou du “One-to-Few” au “One-to-One” en fusionnant les pages existantes avec des offres personnalisées et individualisées
  • Liens transcanaux entre l’impression et les canaux numériques basés sur la reconnaissance d’image ou les codes QR
  • Éditeur de modèles pour le contenu HTML
  • Génération d’e-mails et de pages de renvoi personnalisés et individualisés sur la base des données produit de LAGO PIM

Comosot LAGO DIM Modul

Qu’est-ce que l’abandon de panier ?

Lorsqu’un produit est placé dans le panier numérique par un client potentiel, mais que l’achat n’est pas finalisé par la transaction, on parle d’abandon de panier dans le e-commerce. Le pourcentage d’abandons de panier par rapport à l’ensemble des transactions d’une boutique est un KPI important dans le commerce électronique, car il peut indiquer une expérience utilisateur non optimale lors du processus d’achat. La recherche d’une cause possible d’abandon de panier est très difficile et implique généralement un suivi coûteux. Mais pour transformer l’abandon de panier en une transaction réussie, il existe diverses possibilités de marketing omni-canal. Une procédure courante dans le commerce électronique est par exemple l’e-mail de remarketing, qui est envoyé automatiquement à l’abandon de panier et qui contient souvent un code de réduction attractif sur la valeur du panier.


Perspectives du secteur de l'impression commerciale pour 2022

Perspectives du secteur de l'impression commerciale pour 2022

D’ici 2029, les résultats des facteurs économiques, technologiques, démographiques, écologiques et comportementaux modifieront considérablement l’industrie de l’impression, selon un rapport 2019 de Smithers. Presque toutes les industries ont été confrontées à de nouveaux défis depuis la pandémie et les fermetures survenues en 2020 ; l’industrie de l’impression n’a pas fait exception. Mais, comme c’est le cas pour toute industrie qui veut survivre à l’évolution du monde, l’industrie de l’impression a également évolué avec elle pour rester pertinente et augmenter ses revenus.

Commençons par quelques statistiques

Il est essentiel de comprendre les statistiques et les prévisions du secteur avant de s’intéresser aux tendances du secteur. Voici cinq statistiques et prévisions du secteur à prendre en compte :

  • 25 000 entreprises sont spécialisées dans l’impression commerciale.
  • Atteignant un montant estimé à 139 milliards de dollars en 2019, l’édition numérique devrait croître de 65 % au cours des 10 prochaines années pour atteindre 230 milliards de dollars en 2029.
  • 72 % des entreprises ont recours à des campagnes de publipostage.
  • La taille du marché mondial de l’impression numérique était évaluée à 25,74 milliards de dollars en 2019, et devrait atteindre 35,71 milliards de dollars en 2028, enregistrant un TCAC de 3,7 % de 2021 à 2028.

La connaissance est importante car ces statistiques démontrent l’intérêt continu et le potentiel de croissance de l’impression commerciale. Au vu de ces statistiques, il est également facile de comprendre pourquoi de nombreuses entreprises augmentent leur budget annuel consacré à l’impression.

Les principales tendances

Les nouvelles capacités d’impression numérique permettront aux fournisseurs d’impression d’offrir à leurs clients une plus grande souplesse, tandis qu’un certain nombre de tendances sociales stimuleront la croissance globale de l’impression numérique, selon M. Smithers. Par conséquent, de nouveaux produits et services apparaissent chaque année, et suivre les dernières tendances est le moyen de rester en tête de la courbe. Selon M. Smithers,

“le changement le plus important pour l’impression numérique au cours des dix prochaines années viendra des développements qui intègrent l’impression numérique, en particulier le jet d’encre, dans des systèmes de production plus larges. Cela inclut le flux de travail et la finition pour simplifier et accélérer la mise sur le marché de nombreux produits d’impression.”

Mais les changements se feront au niveau des innovations techniques et des autres grandes tendances de l’impression commerciale qui devraient émerger tout au long de 2022.

Services de design

Disposer d’une équipe de conception devient essentiel, même pour les plus petites entreprises d’impression. Qu’il s’agisse d’un seul graphiste ou d’un groupe entier, le fait de se concentrer sur ce domaine d’activité vous permettra de rester compétitif dans le secteur. Et au lieu de dépendre uniquement des revenus de l’impression, vous pouvez désormais tirer des revenus de la conception de logos et de sites web.

Marketing Digital

Le marketing numérique est l’une des formes les plus efficaces de marketing disponibles aujourd’hui. Une seule campagne peut toucher des millions de clients potentiels ou existants. Les publicités sur les médias sociaux en sont un parfait exemple, puisqu’elles peuvent atteindre les spectateurs cibles pendant une durée indéterminée grâce à une pièce en boucle. Toutefois, le marketing numérique ne se limite pas aux annonces sur les médias sociaux. Il comprend également des services tels que l’hébergement de sites web et la création de podcasts. Par conséquent, les entreprises d’impression qui utilisent ces services peuvent accroître considérablement leurs activités d’ici 2022.

Campagnes de marketing direct

Les campagnes de marketing direct sont largement connues comme l’une des formes de publicité les plus fondamentales. Ils constituent un moyen cohérent et efficace d’atteindre de nouveaux clients, tout en étant relativement abordables. Les campagnes de marketing direct par courrier sont un excellent moyen d’influencer les clients existants ou inactifs et offrent aux entreprises la possibilité de maintenir leur image auprès du public. Les campagnes de marketing direct par courrier devraient augmenter tout au long de l’année 2022.

La durabilité aura une priorité plus élevée

La réduction de leur impact sur l’environnement est devenue une priorité absolue pour de nombreuses organisations et, à ce titre, les fabricants et les partenaires de distribution doivent fournir des services technologiques plus durables. La durabilité peut être atteinte grâce à l’amélioration de l’analyse des données et des rapports, aux produits et services circulaires, à l’analyse des données sur le carbone et à l’automatisation des processus. En outre, le fait de faire passer les clients des serveurs sur site au cloud computing peut réduire la consommation d’énergie informatique et les émissions de carbone qui y sont liées.

La personnalisation est essentielle

Il n’est pas étonnant que la plupart des clients souhaitent un produit personnalisé. À l’heure actuelle, la personnalisation a envahi le secteur du commerce électronique, et le secteur de l’impression doit donc s’adapter pour suivre le rythme. Les entreprises ne devraient pas avoir peur d’intégrer l’intelligence artificielle (IA) et l’Internet des objets (IoT) dans les années à venir. En fait, en combinant les deux, on peut offrir la personnalisation, prévoir l’utilisation du papier et envoyer des alertes en cas de non-conformité potentielle, ce qui rend l’environnement d’impression efficace et fiable.


Test

Catalogues imprimés : pourquoi ils sont irremplaçables pour les détaillants dans leur marketing mix

Catalogues imprimés : pourquoi ils sont irremplaçables pour les détaillants dans leur marketing mix

Au cours des deux dernières décennies, le marketing s’est principalement concentré sur le monde numérique plutôt que sur l’imprimé physique, mais cela ne signifie pas que le marketing imprimé est obsolète. En fait, les catalogues sont essentiels au marketing, et des études indiquent qu’ils sont plus efficaces que de nombreuses autres formes de publicité.

Aujourd’hui plus que jamais, les catalogues sont efficaces grâce aux innovations technologiques qui permettent aux entreprises de cibler les clients en fonction de leurs intérêts et de leurs habitudes d’achat. Voici quelques-unes des raisons pour lesquelles vous devriez commencer à mettre en œuvre ou à renforcer votre marketing par catalogue existant.

Pourquoi l’imprimé est souvent plus efficace que le numérique

Chaque jour, le public est submergé par un marketing constant. Les gens voient des publicités sur leurs navigateurs web, leurs courriels, leurs applications téléphoniques et leurs télévisions, et avec cette exposition constante au marketing numérique, les gens sont prompts à rejeter les publicités sans y prêter beaucoup d’attention.

Ce qui différencie les catalogues des publicités numériques, c’est qu’ils ne peuvent être ignorés de la même manière. En revanche, un catalogue peut rester dans le foyer d’un consommateur pendant des mois, créant ainsi une plus grande notoriété de votre marque. Ainsi, même s’ils font l’effort conscient de jeter le catalogue, vous avez déjà renforcé vos produits et votre marque plusieurs fois avant que cela ne se produise, et stimulé de futurs achats.

La science des catalogues

Les catalogues sont plus efficaces pour avoir un impact psychologique que les publicités numériques. Lorsqu’un consommateur feuillette un catalogue, il est plus susceptible de s’imaginer posséder un produit, ce qui augmente la probabilité qu’il fasse un achat.

Les neurosciences corroborent également le fait que les publicités physiques sont souvent plus efficaces que les publicités numériques. Selon une étude menée par le bureau de l’inspection générale des services postaux américains et l’université de Temple, les publicités physiques stimulent une zone du cerveau, ce qui amène les acheteurs potentiels à réfléchir à la valeur du produit et à se demander s’ils le veulent.

Les catalogues stimulent également plus de sens que les publicités numériques. Par exemple, les publicités numériques touchent les consommateurs à un niveau auditif et visuel, alors que les catalogues peuvent être vus, ressentis et peuvent même avoir une subtile odeur d’imprimé. Selon USPS et Summit Research, ces différents sens créent davantage d’associations émotionnelles, ce qui augmente la probabilité qu’une personne fasse un achat.

En outre, USPS et Summit Research ont indiqué que les gens sont plus susceptibles d’associer des émotions positives aux catalogues car ils les feuillettent fréquemment pour se divertir et se détendre. Les catalogues réduisent même l’anxiété liée à la réception d’une facture par la poste.

Si le courrier physique s’est avéré très efficace dans de nombreux groupes démographiques, il est particulièrement efficace pour attirer les milléniaux. La même étude menée par USPS et Summit Research indique que les milléniaux accordent plus d’importance au courrier physique que les autres groupes démographiques et sont plus susceptibles de passer du temps à lire leur courrier, y compris les catalogues. Les Millennials sont une cible démographique clé, il est donc essentiel de les engager par le biais de catalogues.

Les catalogues fonctionnent encore mieux à l’ère du digital

L’une des raisons les plus courantes pour lesquelles les entreprises n’utilisent pas de catalogues est le coût de l’impression et de l’envoi de la publicité. Toutefois, l’ère numérique a permis aux entreprises de réduire les coûts liés à l’envoi de catalogues. Avant l’arrivée d’Internet, les entreprises avaient l’habitude d’envoyer des catalogues sans avoir de client cible précis en tête, ce qui était particulièrement coûteux en raison du grand nombre d’impressions et des frais d’envoi associés.

À l’ère du numérique, les entreprises peuvent envoyer des catalogues ciblés aux clients les plus susceptibles d’acheter leurs produits. Les bases de données en ligne contiennent des informations uniques sur les consommateurs, notamment leurs intérêts et leurs habitudes de consommation. Cela permet aux entreprises de déterminer qui est le plus susceptible d’acheter leurs produits et de les cibler spécifiquement. En outre, les coûts sont réduits en évitant d’envoyer des catalogues à des personnes qui sont moins susceptibles d’effectuer un achat.

Vous pouvez même utiliser les achats passés des clients pour déterminer comment les démarcher à l’avenir. Par exemple, si votre entreprise vend de nombreux produits différents et que certains n’achètent que des vêtements, vous pouvez envoyer des catalogues de vêtements à ce groupe spécifique. Un marketing personnalisé grâce aux données des clients augmente considérablement la probabilité qu’une personne achète vos produits.

Utilisation des catalogues dans une approche marketing multicanal

Lorsque votre entreprise utilise des catalogues en conjonction avec d’autres canaux de marketing, vous pouvez augmenter les taux de conversion en atteignant les clients potentiels sur différents supports. Par exemple, les clients qui reçoivent un catalogue peuvent visiter votre site web et acheter en ligne. Vous pouvez également suivre le retour sur investissement de votre catalogue avec les dates d’expédition, les codes clients et les codes sources.

L’utilisation de catalogues dans votre stratégie de marketing multicanal est un moyen très efficace d’atteindre de nouveaux clients et d’engager les clients existants.


Comment l'automatisation contribue au succès de la production d'imprimés

Comment l’automatisation contribue au succès de la production d’imprimés

L’imprimé n’est pas mort. Dans un monde où le déluge de publicités en ligne éphémères est rapidement vu et tout aussi rapidement oublié, l’humble catalogue ou brochure imprimé peut avoir un effet durable sur le consommateur. Ce n’est pas seulement une question de préférence personnelle. Un rapport du Scientific American a récemment conclu que “la lecture sur papier présente toujours des avantages uniques” par rapport aux écrans.

Supposons qu’un catalogue imprimé soit bien conçu et produit. Dans ce cas, il est beaucoup plus probable qu’il reste sur une table ou un comptoir, rappelant la marque du détaillant et invitant à le feuilleter à loisir. On ne peut pas en dire autant d’une publicité en ligne ou par courrier électronique, qui est à jamais déplacée en un instant par la prochaine interruption frénétique sur l’écran. Comme l’a dit un jour le pionnier de l’édition John W. Seybold,

l’imprimé nous parle, tranquillement et patiemment“.

La production dépend de plusieurs sources de données

Les catalogues et brochures dépendent du bon fonctionnement d’un certain nombre de systèmes et de sources de données pendant la production, ce qui rend le processus sujet aux erreurs. Chacun d’entre eux est décrit par un tableau complet de données. Les données comprennent (sans s’y limiter) les informations suivantes sur chaque produit :

Numéro EAN ID Producteur Marque et Modèle
Nom de Produit Nom longue Description courte
Description longue Version N Taille
Couleur Matériel Composants
Relation avec d’autres produits Producteur Historique d’achats
Inventaire Emplacement en magasin Emplacement en depot
Disponibilité Prix Coût
Marge Brut Remises Guide pour la vente
Commentaires Historque des campagnes Info d’envoi
Garantie Avertissements Et plus…

Bien sûr, toutes ces données ne figureront pas dans un catalogue ou une brochure, mais une grande partie d’entre elles le feront. Les autres sont pertinentes pour la planification de chaque campagne, et sont souvent dispersées dans de nombreuses bases de données différentes. Si l’on multiplie toutes ces données par le volume des produits individuels faisant l’objet d’une publicité, on peut se faire une idée des formidables défis que doit relever tout responsable de la production marketing.

Chaque pièce de marketing imprimé comprend un certain nombre de produits majeurs sélectionnés par l’équipe de marketing pour leur importance dans les résultats de l’entreprise. Les stratégies de tarification par article proposent des offres spéciales sur des articles souhaitables mais sensibles au prix, tandis que les prix normaux sont appliqués aux autres produits pour compenser la différence. Les campagnes diffèrent selon la région géographique et les données démographiques, ce qui signifie que chaque pièce imprimée doit avoir plusieurs versions. Les versions imprimées rendent encore plus importante l’existence d’un processus de production qui maintient de manière fiable une connexion solide avec toutes les sources de données pendant le processus de conception.

L’automatisation offre d’énormes avantages

Avec autant de variables qui prennent du temps et autant de possibilités d’erreurs coûteuses, la seule solution est d’automatiser le processus. Comme l’ont appris Home Depot, Lowe’s et d’autres grands détaillants, l’automatisation du processus de marketing imprimé et médiatique présente d’énormes avantages :

  • Réduction significative de l’intervention de l’utilisateur à chaque étape du processus, ce qui accélère la mise sur le marché et les campagnes de marketing en fonction du volume.
  • Une collaboration accrue et plus efficace entre les départements cloisonnés d’une grande organisation.
  • Des économies durables, notamment parce que les sources d’erreur sont moins coûteuses grâce aux cycles de correction automatisés.
  • Amélioration des performances des campagnes de marketing, qui peuvent être ciblées et mesurées avec plus de précision.

L’automatisation s’applique à tous les domaines, de la planification des campagnes de marketing à la production de documents imprimés bien conçus et de leurs innombrables versions. Ce n’est qu’en automatisant les tâches fastidieuses et répétitives qu’une équipe de production peut trouver le temps de concevoir. De plus, une fois les tâches rationalisées, les autres départements sont libérés pour se concentrer sur les tâches non routinières, telles que la stratégie de référencement et le développement mobile. Ce n’est qu’avec une chaîne d’événements unique et contrôlée qu’un responsable de la production marketing et ses pairs peuvent survivre, et même prospérer, dans ce monde en constante évolution et axé sur les données. Voici ce qui se passe :

Commencez par la phase de planification. Les équipes de marketing des différents produits et lignes de produits passent leur temps à visualiser la campagne à venir et à la transformer en étapes concrètes. L’objectif est de produire une campagne convaincante, de suivre son évolution et d’améliorer les futurs efforts de marketing. Même s’ils connaissent intimement leurs produits, il y a toujours quelque chose qui change. Par exemple :

  • La sortie d’un nouveau produit est peut-être imminente.
  • La disponibilité du produit, son prix ou sa marge peuvent avoir changé.
  • Les photos ou les descriptions des produits peuvent avoir changé.
  • Un problème de chaîne d’approvisionnement peut affecter la livraison à certains magasins.
  • Une couleur ou une taille spécifique peut ne plus être disponible.

Ces changements et des centaines d’autres peuvent affecter les produits à mettre en avant, le cas échéant. Cependant, les équipes de marketing doivent avoir accès à des données en temps réel en un seul endroit pour prendre la meilleure décision possible.

La visualisation de la pièce imprimée est l’étape suivante. Grâce à un environnement de tableau blanc web, LAGO offre également aux spécialistes du marketing la possibilité de placer les produits à forte valeur ajoutée là où ils doivent figurer dans un catalogue ou une brochure. Pour tout produit sélectionné, toutes les données connexes sont connectées. Lorsque l’équipe marketing transmet le projet aux concepteurs, chaque “bloc” de produit est automatiquement connecté aux données actuelles du produit, aux images et à toute autre information dont le concepteur peut avoir besoin.

La conception et la production de la pièce imprimée sont également automatisées. Le concepteur reçoit un fichier modèle InDesign qui inclut automatiquement toutes les décisions de l’équipe marketing. Grâce à un plug-in LAGO pour Adobe InDesign, le concepteur est libre de faire ce qu’il fait de mieux – créer un concept de design mémorable – sans avoir à rechercher toutes les données connexes provenant de diverses bases de données PIM, DAM et autres. Si un élément des données change au cours du processus de conception, par exemple une image de produit actualisée, la conception est mise à jour en temps réel jusqu’à ce que la pièce soit envoyée à l’impression. Par exemple, si une version régionale ou démographique est demandée, le système conserve tous les éléments communs tout en permettant au concepteur de personnaliser la nouvelle version.

L’examen et l’approbation peuvent être un processus fastidieux et largement manuel. Heureusement, LAGO fournit également un processus bidirectionnel en temps réel, vérifiable, permettant aux équipes de marketing et aux concepteurs d’identifier les erreurs, de communiquer les changements et de vérifier la conception finale avant l’impression.

Ce n’est pas tout. LAGO continue à travailler une fois que le catalogue ou la brochure et ses multiples versions ont été imprimés. Les données de cette campagne particulière peuvent être automatiquement exportées vers les canaux publicitaires en ligne et mobiles. Et comme les données relatives à chaque produit annoncé font l’objet d’un suivi automatique, l’équipe marketing peut mesurer le succès de chaque composant pour l’aider à planifier la prochaine itération.

 

Le parfum du succès

Les campagnes automatisées, intégrées et multicanal ont un énorme potentiel, non seulement pour alléger la charge des responsables de la production marketing. Ils peuvent également augmenter la rentabilité de manière exponentielle. Les documents imprimés jouent un rôle clé dans ce succès. Dans un article du New York Times sur la résurgence des catalogues, le stratège de la vente au détail Bruce Cohen a noté : “C’est une déclaration en faveur de ce que tous les détaillants reconnaissent : il y a des moments où les gens veulent ralentir, et le catalogue a encore une place importante.

L’imprimé n’est pas mort. Il est vivant et bien vivant. Grâce à des outils d’automatisation comme LAGO, cette prévisibilité est désormais une réalité rentable dans un monde axé sur les données.

Découvrez comment Comosoft LAGO peut automatiser la publication d’imprimés et sauver votre budget marketing interne. Ou réservez une démonstration pour vous en rendre compte par vous-même.


Concept de rôles et de droits

Qu’est-ce qu’un concept d’autorisation ?

Un concept d’autorisation décrit les règles qui déterminent quels utilisateurs ou groupes d’utilisateurs ont accès aux données d’un système informatique (sous la forme d’une logique de rôles et de droits). Un concept d’autorisation dans l’informatique doit en premier lieu être adapté à l’entreprise et aux structures des processus de travail. En outre, la logique des rôles et des droits doit pouvoir être adaptée de manière dynamique, car les utilisateurs peuvent endosser d’autres rôles au cours de leur développement ou acquérir et céder des droits. En outre, les concepts d’autorisation doivent être compréhensibles et traçables dans l’optique de la protection des données et de la sécurité informatique. Afin de soutenir un flux de travail optimal des utilisateurs, le concept d’autorisation doit toujours être actualisé et couvrir l’ensemble des besoins des utilisateurs.

Quels sont les rôles d’un concept d’autorisation ?

Les rôles dans un tel concept peuvent être plus ou moins structurés selon l’organisation. En général, on distingue les rôles en fonction de leur autorisation à effectuer des actions sur les données du système informatique.

Exemple de logique de rôle :

  • Rôle 0 : pas d’autorisation
  • Rôle 1 : lire les données
  • Rôle 2 : créer des données
  • Rôle 3 : créer, modifier et supprimer des données
  • Rôle 4 : accès complet à toutes les données


Pourquoi la valeur des brochures

Pourquoi la valeur des brochures et comment votre chaîne de détail peut simplifier votre processus de production

Les détaillants continuent de s’appuyer sur les brochures imprimées et digitales pour distribuer leur budget publicitaire, car elles restent l’un des moyens les plus précieux et les plus fiables d’atteindre les consommateurs.

Pourquoi les brochures sont-elles si précieuses pour les chaînes de magasins ?

Les recherches montrent que les circulaires hebdomadaires restent un facteur clé dans les décisions d’achat. En fait, selon une étude de Brandspark 2020 sur les acheteurs américains:

  • 66 % des consommateurs étudient les circulaires, les promotions et les remises avant de faire leurs achats.
  • En 2020, 87 % des acheteurs lisent les circulaires autant ou plus qu'en 2019.
  • 74 % des acheteurs ont consulté les circulaires imprimées de leur supermarché à la recherche d'offres à moindre prix.

Selon l’enquête de septembre 2020 du Shopper Behaviour Monitor menée auprès de 1 000 acheteurs de produits alimentaires à domicile:

  • 30 % des répondants ont utilisé les prospectus de vente des magasins et les coupons digitaux encore plus qu'au début de la pandémie.
  • 27 % des personnes interrogées ont déclaré utiliser les prospectus de vente des magasins plus souvent que pendant le début de la pandémie.
  • 28 % ont déclaré utiliser plus fréquemment des coupons digitaux.

Le processus de production des brochures

Lorsqu’il s’agit de créer les brochures les plus promotionnelles, le design est crucial. En outre, les détaillants doivent créer plusieurs versions des brochures. Ce sont des facteurs supplémentaires dans un processus déjà compliqué.

Par exemple, dans une grande chaîne de supermarchés, le processus de production commence par le département marketing, qui est responsable de la planification de haut niveau de la circulaire. Ensuite, les gestionnaires de catégories localisent les offres et déterminent si une annonce doit être disponible au niveau mondial, national ou dans une région particulière.

L’équipe de création conçoit ensuite la circulaire, y compris le texte et les prix, afin de créer des variantes régionales à partir des offres mondiales et nationales. Une fois terminés, les fichiers digitaux sont renvoyés aux responsables de catégorie pour qu’ils examinent les annonces et identifient les corrections nécessaires. L’équipe de conception met en œuvre les corrections, puis les renvoie à l’équipe de marketing pour approbation.

L’ensemble de ce processus peut s’avérer particulièrement complexe lorsqu’il s’agit de créer plusieurs versions pour différentes régions, langues et autres données démographiques, ou si l’équipe doit extraire les actifs du produit de plusieurs sources de données.

Simplification

Le software de production circulaire de LAGO simplifie l’ensemble du processus, du concept à la production. Voici un exemple de la façon dont LAGO peut simplifier chaque étape de la création d’une circulaire imprimée ou en ligne:

  • Au début du processus, LAGO Whiteboard aide le service marketing à déterminer l'espace à allouer à chaque page.
  • Le département marketing peut envoyer la mise en page aux gestionnaires de catégories via le moteur de flux de travail. Ils peuvent utiliser LAGO Whiteboard pour rechercher chaque offre, puis la faire glisser et la déposer directement sur la page.
  • En même temps, les gestionnaires de catégories peuvent choisir si une offre doit être globale ou locale. L'optimisation des versions de LAGO synchronise automatiquement les offres mondiales et tient compte des différences régionales.
  • Une fois la planification et l'optimisation de la version terminées, LAGO convertit automatiquement la planification en un fichier Adobe InDesign grâce à son plug-in unique LAGO Layout InDesign.
  • Les concepteurs reçoivent un fichier InDesign pré-planifié avec toutes les informations nécessaires provenant du PIM et du DAM de LAGO, ce qui leur permet de créer des pages plus efficacement et d'éviter les erreurs. Une fois la mise en page terminée, un document de correction est généré et transmis à la gestion des catégories pour examen via le moteur de flux de travail.
  • Dans le module d'épreuvage intégré de LAGO, toutes les demandes de correction émanant de la gestion des catégories et du marketing sont notées directement dans le document d'épreuvage et transmises à l'équipe de conception. L'équipe de conception peut voir les changements souhaités dès qu'elle ouvre les pages dans InDesign et met en œuvre les demandes de correction.
  • Les corrections mises en œuvre sont affichées dans LAGO Proof via le moteur de flux de travail pour le marketing et la gestion des catégories afin de vérifier les corrections exécutées.
  • En quelques clics dans LAGO Proof, les gestionnaires de catégories peuvent vérifier toutes les modifications apportées.
  • Toute mise à jour de prix ou de texte est automatiquement importée afin que les corrections de dernière minute ne provoquent pas de stress ou de chaos inutile.

Vous êtes prêt à voir comment Comosoft LAGO peut simplifier la production de brochures pour votre chaîne de magasins ? Contactez-nous pour une démonstration.